Archive pour le mot-clef ‘Réseau’

Derniers jours….

mercredi 9 avril 2014
Florilège / Natures de l'Art nouveau, jusqu'au 13 avril 2014

Florilège / Natures de l’Art nouveau, jusqu’au 13 avril 2014

Hélas, il va bientôt falloir dire adieu aux deux expositions du Palais du Gouvernement…

Natures de l'Art nouveau et Florilège, pour quelques jours encore au Palais du Gouvernement

Natures de l’Art nouveau et Florilège, pour quelques jours encore au Palais du Gouvernement

Il vous reste quelques jours pour les découvrir et de nombreuses bonnes raisons de vous y rendre:

- parce que vous aimez l’Art nouveau
- parce que vous êtes curieux
- parce que c’est gratuit
- parce que samedi 12 et dimanche 13 avril, il y aura des surprises toute la journée!
- parce que – surtout- après ce sera trop tard!

Alors, notez dans votre agenda:
Samedi 12 et dimanche 13 avril:
– à 10h30: visites guidées des expos, 1.60 €
– à 10h30: Opération Trans Art nouveau Express pour les enfants à partir de 10 ans (un jeu de plateau rigolo, pour voyager à travers l’Europe…) – Gratuit, sur réservation au 03.83.40.14.86
– à 15h30: Opération Trans art nouveau Express, cette fois-ci pour les grands… qui aiment jouer! Gratuit, sur réservation au 03.83.40.14.86
– à partir de 14h15, et toutes les heures: visite guidée décalée et surprenante, avec la compagnie d’improvisation Crache-Texte – Gratuit, sans réservation

Les expositions sont ouvertes tous les jours jusqu’à dimanche 13 avril
De 10h00 à 12h30 et de 14h00 à 18h00
Entrée LIBRE
Livret de jeu pour les enfants GRATUIT
Catalogue de l’exposition Florilège, 10 €

Pour visiter l’exposition Natures de l’Art nouveau, il vous faudra ensuite partir en Catalogne ou en Norvège! Alors, plus un instant à perdre… !

livret450

Philéas le petit botaniste fait visiter l’exposition aux petits…

Trans Art nouveau Express…

vendredi 14 mars 2014

… certains se souviennent peut-être d’un jeu - et d’une chanson!- qui invitait à visiter l’Europe à bord du célèbre train Trans Europe Express… Et bien, en voici une version renouvelée, créée spécialement à l’occasion de l’exposition Natures de l’Art nouveau: le TRANS ART NOUVEAU EXPRESS !

Votre mission: rallier par le train (ou l’avion) les villes mentionnées sur votre carte itinéraire (de Glasgow à Riga, de Barcelone à La Havane, de Nancy à Aveiro…) pour en ramener de précieux souvenirs, gagnés grâce à votre sagacité, votre logique et votre bonne étoile… car le parcours est semé d’embûches et nombreux sont ceux qui se retrouvent bloqués par une grève de train ou détroussés par un concurrent plus chanceux!

Qui sera le premier arrivé?

Qui sera le premier arrivé?

Pour jouer, inscrivez-vous vite auprès du service des publics,
Deux séances au choix: Samedi 22 ou dimanche 23 mars, entre 10h et 12h
Au Palais du Gouvernement, place de la Carrière à Nancy
Gratuit – A partir de 10 ans…

Réservations: 03.83.17.86.77 et servicedespublics-musees@nancy.fr

Dans le cadre du Week end Télérama, rendez-vous aussi dimanche 23 mars au musée de l’École de Nancy, de 16.30 à 18.00 pour une visite en compagnie de Valérie THOMAS, conservateur du musée, sur le thème: « Le musée de l’École de Nancy, une collection à enrichir et à développer »

Gratuit pour les porteurs du Pass Télérama, sur réservation auprès du service des publics.

Week end Télérama 2014

Week end Télérama 2014

Iconic Houses Network

jeudi 20 février 2014

Depuis le 1er janvier 2014, la Villa Majorelle a rejoint, avec la maison Jean Prouvé, un nouveau réseau international: ICONIC HOUSES.

Fondé à l’initiative de Natascha Drabbe, directrice de la Fondation Mart van Schijndel à Utrecht (Pays Bas), ce réseau se présente comme une nouvelle et unique ressource pour les amateurs de maisons du 20ème siècle. Au cœur du réseau, un site internet où l’on peut naviguer aisément autour du monde, à la recherche des chefs d’œuvre de l’architecture du 20ème siècle. Plus de 150 maisons, pour la plupart ouvertes à la visite, sont aujourd’hui présentes sur le site. La Villa Majorelle y côtoie  ses contemporaines, La Pedrera de Gaudi à Barcelone,  la maison Horta à Bruxelles, la Macintosh House de Glasgow, etc… mais aussi les créations de Le Corbusier, Lloyd Wright, Jacobsen, etc…

Iconic Houses, nouveau réseau international pour la promotion de l'architecture du 20ème siècle.

Iconic Houses, nouveau réseau international pour la promotion de l’architecture du 20ème siècle.

Ce réseau apparaît donc dans un premier temps comme une vitrine à l’usage des voyageurs amateurs de design et d’architecture contemporaine, mais pas seulement… Il est aussi un formidable outil pour faire connaître et protéger un patrimoine qui n’a pas toujours bénéficié d’une reconnaissance officielle. Iconic Houses n’accueillent que des sites gérés par des structures publiques, auxquelles il offre la possibilité d’entrer en contact, de partager les expériences, de construire des partenariats et de travailler à de nouvelles expériences, notamment pour l’accueil du public.

Un partage d’expérience qui pourrait s’avérer particulièrement intéressant pour préparer l‘avenir de la Villa Majorelle et sa rénovation…

Pour suivre l’actualité d’Iconic Houses, une newsletter à laquelle on peut s’abonner ici. Après un premier symposium organisé en novembre 2013 à Londres, le prochain rendez-vous du réseau Iconic Houses est programmé pour novembre 2014 à Barcelone. Pour en savoir plus.

http://www.iconichouses.org/

ICONIC HOUSES FOUNDATION
Natascha Drabbe
Erstkade 105
1019 BB AMSTERDAM – PAYS BAS

 

Carnet de voyage n°2: B comme Bruxelles

vendredi 7 février 2014

L’annonce du prochain séminaire consacré à l’Art nouveau revisité: tendances et particularités par le KIK IRPA à Bruxelles nous ramène tout naturellement à notre carnet de voyage sur les pas de l’exposition « Natures de l’Art nouveau » à travers l’Europe…

S’il est trop tard pour voir l’exposition à Bruxelles, il n’est pas trop tard pour évoquer les bons plans d’un petit voyage dans la capitale belge (et pas trop tard pour visiter l’exposition à Nancy – NDLR):

Off a interrogé Anne-Lise (à qui nous souhaitons un bon rétablissement !), qui est devenue Bruxelloise de cœur, grâce au Réseau Art nouveau, pour lequel elle travaille depuis 2 ans !

Off: Quels lieux représentent le mieux l’Art nouveau pour vous à Bruxelles?
Anne-Lise: Le musée Horta, évidemment! Cette maison-musée qui fut la maison personnelle de Victor Horta est un lieu incontournable à visiter pour comprendre le génie de cet architecte visionnaire et la révolution formelle et technique engendrée par l’Art nouveau. L’hôtel Ciamberlani de Paul Hankar est également représentatif de l’Art nouveau belge, véritable œuvre d’art total! Un saut dans le quartier des squares, la maison de Saint-Cyr conçue par Gustave Strauben vaut elle aussi le détour, pour son Art nouveau flamboyant!

La drôle de maison Saint Cyr de Gustave Strauben

La drôle de maison Saint Cyr de Gustave Strauben

O: Quels sont les autres lieux que vous nous conseillez – hors Art nouveau?
A-L: La Grand Place, magistrale et hors du temps pour son animation à toute heure; la Villa Empain, véritable bijou Art déco et l’ensemble gigantesque industriel Tour&Taxis, qui abritait anciennement la poste impériale au XVIIIème siècle, un espace de transit et d’entreposage de marchandises devenu aujourd’hui un complexe d’événementiel culturel et commercial.

Villa Empain, Bruxelles. Copyright Villa Empain

Villa Empain, Bruxelles. Copyright Villa Empain

Ensemble Tour&Taxis, Bruxelles. Copyright Visitbruxelles

Ensemble Tour&Taxis, Bruxelles. Copyright Visitbruxelles

O: Comment définiriez-vous l’ambiance de votre ville?
A-L: Bruxelles est une ville à taille humaine, tout en étant résolument internationale, du fait de la présence de nombreuses institutions (OTAN, Union Européenne…). Riche de ses habitants qui la rendent conviviale, la ville regorge aussi de trésors architecturaux parfois méconnus. En bref, Bruxelles est une ville où il fait bon vivre!

La friterie Antoine, la préférée des Bruxellois... et de B. Obama!

La friterie Antoine, la préférée des Bruxellois… et de B. Obama!

O: Quelques conseils pour y loger, y manger, y faire du shopping?
A-L: L’hôtel Le Berger (24 rue Berger à Ixelles) est un ancien hôtel de « rendez-vous » restauré récemment, de style années 30, et qui a gardé son atmosphère feutrée, coquine et mystérieuse… Discrétion assurée!
La friterie Antoine, une fois! Pour déguster de délicieuses frites à la mode bruxelloise, accompagnées d’une bière locale dans l’un des nombreux bars entourant ce frietkot qui ne désemplit jamais.
Ne pas rater la Place du Jeu de Balle ( dans le quartier des Marolles), le dimanche matin pour le marché aux puces.

Le marché aux puces de la place du Jeu de Balle

Le marché aux puces de la place du Jeu de Balle

O:Quel souvenir de Bruxelles doit-on ABSOLUMENT rapporter?
A-L: Des pralines belges évidemment (il faut goûter le « Manon », spécialité) et les biscuits de la Maison Dandoy, connue pour ses délicieux speculoos!

L'une des nombreuses spécialités bruxelloises... le spéculoos!

L’une des nombreuses spécialités bruxelloises… le spéculoos!

Décidément, cette ville est bien prometteuse…Actuellement, les Halles Saint-Géry accueillent une exposition consacrée à Victor Horta, raison de plus pour y aller!

Prochain rendez-vous de nos carnets de voyage: Alesund, en Norvège

Les « Natures de l’Art nouveau » expliquées par le commissaire de l’exposition:

vendredi 20 décembre 2013
Photographie de libellule, extraite du fonds photographique ayant appartenu aux ateliers d' Emile Gallé.

Photographie de libellule, extraite du fonds photographique ayant appartenu aux ateliers d’ Émile Gallé.

L’exposition du Réseau Art nouveau vient d’ouvrir ses portes au Palais du Gouvernement à Nancy. Natures de l’Art nouveau permet au visiteur de parcourir l’Europe grâce à une riche documentation présentée dans une scénographie dynamique.

Off a rencontré son commissaire, l’historienne de l’art catalane Teresa-M. Sala, pour nous en parler…

Off: La relation entre nature et Art nouveau apparaît comme un sujet très vaste, dans lequel on peut s’égarer ou redire des choses déjà beaucoup entendues. Quelles clés avez-vous choisies pour apporter votre éclairage propre à cette thématique?

Teresa-M. Sala:  A la fin du 19ème siècle, le mouvement de l’Art nouveau libère les arts de l’historicisme éclectique grâce à la formulation d’un langage novateur qui se base sur l’étude et l’observation des formes naturelles. Pour cette raison, l’intention de l’expo est de montrer d’une façon plurielle « les natures de l’Art nouveau ». Avec ce titre, on veut ajouter la nature et les caractères des créateurs et des lieux.

Les clés de l’exposition sont organisées autour de trois questions:

– qu’est-ce que les créateurs de l’Art nouveau voient? (L’œil de l’époque)

– Comment est-ce qu’ils pensent les formes d’après la nature? (L’atelier de la nature)

– Et finalement, qu’est-ce qu’ils font? (Les paysages artificiels)

O: Quelles idées capitales de l’Art nouveau avez-vous choisies de mettre en avant dans l’exposition?

M-T.S: Les idées capitales de l’Art nouveau nous renvoient à l’origine même de la création, là où les racines des créateurs se trouvent, dans la nature. C’est un concept de la nature saisie comme une unité, dans laquelle le monde naturel est compris comme un organisme. Pour la compréhension de ce concept, j’ai essayé de montrer une séquence: l’époque + le processus créatif + les résultats.

Dans chaque chapitre, on peut voir les éléments les plus détachés de la nature de l’Art nouveau et on peut faire la comparaison entre les différentes parties. Il y a des  préoccupations communes des créateurs pour les solutions plastiques, selon les possibilités de la ligne, l’application des ornements, les structures, les modèles formels et symboliques, les métiers, les matières et les processus techniques, qui rendent possible la transformation des formes naturelles et culturelles.

O: Concevoir une exposition sans œuvres est un véritable défi. Quelles solutions avez-vous imaginé pour contourner ces obstacles?

T-M.S: Une expositions sans œuvres et seulement avec des images est en effet compliquée. C’est pour cela que nous sommes partis d’une image métaphorique forte, celle du poème prophétique de Charles Baudelaire, Correspondances. A partir de ce cadre, nous avons recherché avec les partenaires du Réseau, les éléments permettant d’étayer les contenus scientifiques et communicatifs, mais aussi en nous aidant à créer une esthétique. Nous avons essayé de faire un choix équilibré, fort, beau, représentatif et cohérent. La scénographie des contenus et des images retenues s’articule en trois parties:

– avec des écrans aux murs, on montre les références de l’époque: la science, la fascination pour le Japon, les répertoires décoratifs et la photographie naturaliste…

– un parcours à travers les tables des créateurs nous montre l’atelier et le processus de création, avec des fac-similés de projets d’œuvres

– enfin, on peut voir un jardin composé de fragments de créations de l’Art nouveau, dans lequel la transformation de la nature est un paysage artificiel très sensoriel.

O: Aujourd’hui la notion d’Europe est familière. L’épanouissement de l’Art nouveau à travers ce territoire, alors morcelé, répondait-il déjà à l’éveil d’une conscience « communautaire »?

T-M. S: Une visions générale du mouvement symboliste et de l’Art nouveau en Europe s’engage comme une mosaïque de toutes les identités portant un idéal de modernité récupérées dans chaque territoire. Parce qu’avec les mots de Stephan Zweig, on peut dire « qu’une seule impression optique, sensorielle, cause toujours plus d’impact dans l’âme que mille opuscules et articles de journaux ». Mais, le 28 juin 1914 à Sarajevo, le rêve finit. C’est la fin d’une époque, d’une façon de faire et aussi le début d’une situation nouvelle, celle du 20ème siècle.

Avant la Première Guerre mondiale, il y avait en Europe une compétition entre les nations. Aujourd’hui la devise de l’Union européenne, In varietate concordia (Unie dans la diversité) prétend être un projet commun dans le monde globalisé.

O: Nous n’avons jamais été aussi conscients de l’importance de la préservation de la nature. Pourtant nous ne lui avons jamais fait autant de mal… Pensez-vous que les hommes de la fin du 19ème siècle avaient déjà une conscience écologique? Peut-on comparer les efforts actuels pour une architecture éco-responsable, le design du recyclage, la « green attitude », etc., avec les idées développées par l’Art nouveau?

T-M. S: On assiste à une détérioration progressive des écosystèmes et l’origine de la situation actuelle n’est autre que la révolution industrielle du 19ème siècle, qui marqua le début d’un modèle de développement basé sur l’exploitation des ressources naturelles, modèle qui a dépassé les limites et n’est plus durable. L’intervention sur la nature, entendue par certains comme une réalité disponible pour sa transformation ou son exploitation sans aucune considération, a été marquée exclusivement par la volonté de la dominer, dans une complète arrogance. Cependant, il y a d’autres types de sensibilités qui voient dans la nature une réalité riche en possibilités de développement, et qui souhaitent connaître et respecter l’environnement. La vision intégrative qu’offre l’écologie, centrée sur l’étude et l’analyse du lien entre les êtres humains et leur environnement, est née aussi au 19ème siècle de l’esprit du biologiste et philosophe allemand Ernst Haeckel. Les perspectives actuelles sont fort menaçantes. Le changement climatique, la déforestation et l’exploitation abusive des ressources naturelles soulèvent le défi de défendre, préserver et conserver la nature.

Teresa-M. Sala

Teresa-M. Sala

Teresa-M. Sala est professeur titulaire d’Histoire de l’art à l’université de Barcelone. Ses recherches portent sur l’étude du Modernisme et de l’Art nouveau, en particulier dans les domaines du mobilier et du décor intérieur. Elle étudie également les relations entre l’art et la littérature, du Romantisme au Surréalisme, et concentre particulièrement ses travaux sur le mouvement Symboliste. Elle a été à plusieurs commissaire d’exposition, notamment pour l’exposition Barcelona 1900, présentée au musée Van Gogh d’Amsterdam.

Natures de l’Art nouveau, au Palais du Gouvernement à Nancy jusqu’au 13 avril 2014…

Natures de l’Art nouveau et Florilège…

mardi 17 décembre 2013

… les deux nouvelles expositions proposées par le Musée de l’École de Nancy, et le réseau Art nouveau Network, ouvrent leurs portes dans 3 jours…

Derniers préparatifs, derniers réglages des lumières, dernières retouches de peinture…

Derniers préparatifs avant l'ouverture...

La façade du Palais du Gouvernement parée des couleurs de Florilège et Natures de l’Art nouveau…

Nous vous attendons nombreux à partir de vendredi!

Les expositions sont gratuites, et ouvertes du mardi au dimanche de 10h à 12h30 et de 14h à 18h. Attention! Les expositions seront fermées les 25 décembre et 1er janvier…

Visites guidées combinées des deux expositions:
Chaque samedi et dimanche à 10h30, tarif: 1,60 €

NATURES DE L’ART NOUVEAU / FLORILÈGE
Palais du Gouvernement
Place de la Carrière, Nancy

Carnet de voyage… Helsinki

vendredi 22 novembre 2013

Profitant de l’itinérance de l’exposition créée par le Réseau Art nouveau, et que Nancy accueillera à partir du 20 décembre, voici le premier épisode d’une série de petites notes de voyage à la découverte de chacune des villes où séjournera « Natures de l’Art nouveau ».

Bientôt à Nancy...

Bientôt à Nancy…

Pour commencer, nous voici à HELSINKI

Helsinki

Helsinki

La ville assume avec fierté sa situation de capitale la plus au nord de l’Europe! Face à la mer Baltique,  Helsinki allie une architecture colorée et imposante au charme des  innombrables îles de l’archipel. L’Art nouveau y tient une place importante, comme dans le quartier (encore une île) de Katajanokka, tout entier construit après 1900, ou les belles villas du quartier d’Eira. Si vous avez le temps, une petite excursion jusqu’à Hvitträskk s’impose.

Enfin, si le finnois est un peu difficile à suivre, sachez que tous les noms des rues sont aussi en suédois (ça ne vous aidera peut-être pas beaucoup), mais surtout tout le monde parle parfaitement l’anglais, y compris dans les bus et trams…

Nous avons interrogé Sari, qui vit à Helsinki depuis 1991:

Off: Quels lieux représentent le mieux l’Art nouveau dans la ville?
Sari: Le quartier de KATAJANOKKA et la Villa JOHANNA

La Villa Johanna, dans le quartier d'Eira

La Villa Johanna, dans le quartier d’Eira

O: Quels autres lieux -hors Art nouveau- nous conseillez-vous?
S: La forteresse de SUOMELINNA . Il faut aussi absolument visiter le zoo de KORKEASAARI, où l’on se rend en ferry aussi, et puis il faut passer sur les marchés de HAKANIEMI et de HIETALAHTI.

La forteresse de Suomenlinna

La forteresse de Suomenlinna

Nous avons aussi beaucoup aimé la curieuse « église dans le rocher » TEMPPELIAUKIO, et un passage par la gare semble indispensable… Quand nous y étions, les géants étaient partis se refaire une beauté à la campagne…!

Temppeliaukionkirkko

Temppeliaukionkirkko

O: Pouvez-vous nous décrire l’ambiance de votre ville, ce qui la rend agréable à vivre?
S: Helsinki est une ville de taille agréable, pas trop grande, ni trop petite. On y trouve des exemples d’architecture du 18ème siècle à nos jours. La mer, bien sûr, est un élément vital et fort dans la ville. C’est une ville assez calme et surtout très sûre, elle est propre et plutôt amicale.

Rautatieasema, la gare centrale d'Helsinki

Rautatieasema, la gare centrale d’Helsinki

O: Quelques bonnes adresses pour séjourner à Helsinki?
S: Il y a l’embarras du choix! Pour manger dans des restaurants authentiques, il y a par exemple Kolme Krunna, qui date des années 50 ou Elite,  qui lui a plutôt une ambiance années 30.

Pour le côté Art nouveau, on vous conseille le restaurant SALUTORGET ou le Café JUGEND, tous les deux sur Esplanadi. 

Le Café Jugend

Le Café Jugend

O: Quel souvenir doit-on ramener ABSOLUMENT d’Helsinki?
S: Un T-shirt Marimekko, bien sûr!
L’exposition Natures de l’Art nouveau est présentée à Helsinki jusqu’au 16 février 2014, au Helsinki City Museum, Sofiankatu 4

Hvitträsk, la maison des architectes Geselius, Lindgren et Saarinen:
Kirkkonummi, Hvitträskintie 166, FI-02440 LUOMA 

Hvitträsk

Hvitträsk

 Merci à Sari pour son aide et son accueil!
Prochain carnet de voyage en compagnie d’Anne Lise à Bruxelles…

Natures de l’Art nouveau… c’est parti!

vendredi 18 octobre 2013

Les villes d’Helsinki et de Bruxelles ont le privilège d’accueillir depuis le début du mois d’octobre l’exposition « Natures de l’Art nouveau ».

Voici quelques images de la version d’Helsinki, avant de la découvrir par vous même dès le 20 décembre au Palais du Gouvernement à Nancy…!

Le feu, l'un des éléments évoqués par Natures de l'Art nouveau

Le feu, l’un des éléments évoqués par Natures de l’Art nouveau

Le printemps comme symbole de l'épanouissement de l'Art nouveau

Le printemps comme symbole de l’épanouissement de l’Art nouveau

Les tables des créateurs

Les tables des créateurs

Un panorama européen...

Un panorama européen…

L'eau nourricière...

L’eau nourricière…

Le Helsinki  City museum accueille "Art nouveau luonto"

Le Helsinki City museum accueille « Art nouveau luonto »

Natures de l’Art nouveau à Nancy,

à partir du 20 décembre 2013,au Palais du Gouvernement,entrée gratuite!

L’année Art nouveau commence…

mardi 8 janvier 2013

… au Portugal!

Rendez-vous à Aveiro (Portugal), samedi 26 janvier prochain pour un nouveau Laboratoire historique proposé par le Réseau Art nouveau Network: MATIERES PREMIERES ET ART NOUVEAU

Retrouvez le programme et le bulletin de participation ici:  InvitationwebAveiro

Le musée de l’Ecole de Nancy au Salon du Patrimoine …

mardi 6 novembre 2012

A l’invitation du Réseau Art nouveau Network, le musée de l’Ecole de Nancy était présent au Salon International du Patrimoine Culturel 2012, du 8 au 11 novembre au Carrousel du Louvre. 

Le salon a accueilli 305 exposants regroupant des restaurateurs et entreprises d’art, maîtres d’œuvre, fournisseurs de matériaux, acteurs des nouvelles technologies et fournisseurs de matériaux de pointe, matériel muséographique, éditeurs, libraires, multimédia, presse, régions, collectivités territoriales et institutionnels, associations et groupements, et acteurs du tourisme culturel. 

 

Par sa présence, le Réseau Art nouveau a rempli sa fonction essentielle de promotion de ses actions en faveur de la connaissance de l’Art nouveau européen. Avec 20000 visiteurs en 4 jours, le Salon du Patrimoine a offert ainsi une visibilité exceptionnelle auprès des amateurs et des professionnels de la culture. 

Beaucoup de passionnés d’Art  nouveau sont venus témoigner de leur intérêt sur le stand, en particulier de leur admiration pour l’Ecole de Nancy! 

Merci au Réseau Art nouveau! 

Anne Sophie Riffaud-Buffat, coordinatrice du Réseau Art nouveau NEtwork à Bruxelles

 

Nancy, Glasgow, Riga... les destinations Art nouveau séduisent!

Projection continue du film "Art nouveau et société"