Archive pour le mot-clef ‘Récolement’

Profession…récoleur

mardi 12 avril 2011

Récoler dans un musée n’est pas une infraction, loin de là… Il s’agit même d’une obligation pour tous les musées de France d’ici 2014. 

Depuis 1 an et demi, Anne Chassaing est chargée du récolement des collections du musée de l’école de Nancy. Cette mission ressemble parfois à une chasse au trésor et parfois à un travail laborieux et routinier. Patiemment et méthodiquement, Anne recense l’un après l’autre tous les objets, dessins, peintures, vases, sculptures,etc… qui sont propriété du musée. Chaque pièce est mesurée, photographiée, étudiée, marquée et, si elle ne l’est pas encore, inventoriée. Toutes ces données sont ensuite entrées dans la base Micro-musées, où sont également précisés leur emplacement actuel et leur état. 

Le matériel de récolement: un ordinateur, un appareil photo et un pied à coulisse

Le récolement dans le recueillement

Aussi surprenant que cela puisse paraître, un inventaire  ne suffit pas pour régir une collection. Les oeuvres bougent, disparaissent, réapparaissent… Le mouvement est constant et parfois bien difficile à suivre. Ainsi, le musée de l’école de Nancy compte-t-il 7 inventaires successifs. Le plus ancien date de la donation Corbin en 1935. S’il est très complet, il est pourtant totalement dépourvu de descritption. Il est par exemple bien difficile de déterminer de quel « petit vase » il est question au milieu de la collection des verreries d’Emile Gallé ! Le récolement permet  d’apporter des réponses à de nombreuses questions et souvent de corriger des erreurs répétées. 

Le récolement d'un vase des Arts Réunis

Signature et marquage du numéro d'inventaire à l'encre

En un an et demi, Anne a récolé 1930 pièces! Elle vient de passer 6 mois entiers consacrés à la céramique et la réserve est maintenant dans un ordre impeccable:  les pièces sont rassemblées par auteur, reconnues et numérotées. Si le temps peut paraître bien long parfois dans la pénombre d’une réserve, le travail de récolement offre aussi l’occasion unique de partager un contact tactile avec les oeuvres. Quand Anne manipule les pièces, son état d’esprit oscille entre une inquiétude légitime et le plaisir de la découverte. Pour les pièces les plus lourdes et les plus imposantes, elle est heureusement secondée par un agent technique du musée. Quelqu’un avec qui partager justement ce moment de joie fébrile et d’extrême concentration… 

Les pièces non marquées sont numérotées à l'encre à l'endroit le moins visible

Il reste encore plus de 5000 oeuvres à recoler d’ici 3 ans. Une tâche qu’Anne a décidé de laisser à un(e) autre, pour retrouver son métier de formation, la photographie. Au terme de ce travail énorme, toutes les données de Micro-musées seront versées sur la base Joconde et accessibles à tous. 

L'inventaire ancien, base du travail, et l'étiquette de récolement