Archive pour le mot-clef ‘Natures de l’Art nouveau’

Escapade de dernière minute…

vendredi 14 août 2015

Pour voir briller les derniers feux de l’été, loin de la foule déchaînée des bords de mer, voici une destination originale et surprenante inspirée par l’itinérance de l’exposition Natures de l’Art nouveau: SUBOTICA, en Serbie.

Le palais Raichl

Le palais Raichl

Cette ville, située à quelques kilomètres de la frontière Hongroise, dans le nord du pays, connut un développement économique important au sein de l’Empire Austro-Hongrois dans la deuxième moitié du 19ème siècle. A partir des années 1880, elle vit affluer un nombre grandissant d’habitants et se développa en une ville moderne, attirant des architectes et des ingénieurs de toute la Hongrie, tels Ödön Lechner ou Raichl Ferenc. Architecture civile ou bâtiments publics, la frénésie constructive de Subotica et son enthousiasme pour le style Art nouveau se poursuivirent pendant les premières années du 20ème siècle. Le style associe les influences locales et régionales aux grands courants européens hongrois, viennois, belges ou français.

La grande synagogue

La grande synagogue

Quelques bâtiments emblématiques méritent le détour, comme la grande synagogue, l’hôtel de ville ou le palais Raichl. Les bords du lac voisin, le lac Palic, lieux de villégiature de la bourgeoisie locale furent également construits d’imposants bâtiments de style moderne et prolongent aujourd’hui cette plongée dans l’Europe de la Belle époque … Nul doute que Subotica et la Serbie seront les prochaines destinations “hype”! Allez-y vite avant la foule!

Subotica est membre du Réseau Art nouveau. L’exposition itinérante natures de l’Art nouveau y est présentée jusqu’au 14 septembre prochain (musée municipal de Subotica).

Le Réseau Art nouveau organise son prochain laboratoire historique à Subotica le 11 septembre prochain sur le thème: De la recherche à la restauration: patrimoine Art nouveau.

Pour découvrir Subotica et le lac Palic, consulter les sites

Subotica Art nouveau

Visit Subotica et Visit Palic

 

Visit Palic

Visit Palic

Allons voir …

vendredi 23 janvier 2015

… si l’Art nouveau y est!

Toujours à la recherche de bons plans et de bonnes idées pour les amateurs d’Art nouveau, Off a fait le tour des expositions s’intéressant de près – ou de loin- à cette période que nous affectionnons…

Roubaix:
Le musée de la Piscine propose en ce moment une exposition consacrée à Camille Claudel,  Au miroir d’un Art nouveau (jusqu’au 8 février)

Claudel

Camille Claudel à Roubaix

“Camille Claudel est aujourd’hui perçue comme l’héroïne dramatique d’une histoire emblématique de la condition féminine au XIXe siècle et dans la première moitié du XXe siècle. Elle est surtout une artiste de premier rang qui apporte à l’histoire de la sculpture moderne un regard d’une grande singularité, ouvrant des ponts entre le naturalisme et le symbolisme, le néo-florentinisme et l’Art nouveau (…)”

Nous lirons avec attention le texte d’Emmanuelle Héran consacré à l’influence du courant japoniste et de l’Art nouveau dans l’art de Camille Claudel, publié dans le catalogue de l’exposition (Coédition Gallimard – La Piscine).

Paris:
Le musée d’Orsay présente ses plus récentes acquisitions en 7 ans de réflexion (jusqu’au 22 février)

7 années d'acquisitions, au musée d'ORsay jusqu'au 22 février

7 années d’acquisitions, au musée d’ORsay jusqu’au 22 février

Nous serons particulièrement attentifs à la section des arts décoratifs, où figurent de belles acquisitions École de Nancy, confrontées à des créations contemporaines …

« Deux œuvres de Gallé, un important vase sur le thème de la mer présenté lors de l’exposition de 1900 et un pichet sauterelle retracent l’extraordinaire fantaisie de l’artiste. (…) Alors que l’Art nouveau tempère sa maturation dans une étagère de Majorelle (donation Rispal), de nouvelles formes plus radicales annoncent l’art raffiné des années à venir avec une bergère de Karbowsky livrée pour Doucet, une commode de Mère aux panneaux de cuir gravé et une bergère de Ruhlmann à ses débuts sous influence viennoise, déjà totalement maître de sa ligne. »

La Haye:
Le musée Louis Couperus s’intéresse à  Carel de Nerée Tot Babberich en Henri van Booven. Den Haag in het Fin de siècle (jusqu’au 10 mai)

poster2_0

A travers les figures du peintre Carel de Nerée Tot Babberich et des écrivains Henri van Booven et Louis Couperus, l’exposition évoque la vie artistique de La Haye à la fin du XIXème siècle. Très influencé par Aubrey Beardsley, le peintre néerlandais laisse un œuvre qualifié de “décadentiste”, très symboliste, tout à fait ” Art nouveau”, notamment par son goût japonisant. A l’image de ses contemporains belges, français ou allemands, Carel de Nerée Tot Babberich s’intéressa également -brièvement-  aux arts décoratifs et même au textile.

Darmstadt:
La Mathildenhöhe de Darmstadt révèle un autre artiste peu connu en France, Hans Christiansen. Die Retrospecktive (jusqu’au 1er février, il faut se dépêcher!)

Rétrospective Hans Christiansen à Darmstadt jusqu'au 1er février

Rétrospective Hans Christiansen à Darmstadt jusqu’au 1er février

Avec la découverte de Tiffany, puis un séjour à l’Académie Julian à Paris, Hans Christiansen devient un pur artiste du Jugendstil allemand, se consacrant essentiellement à la peinture, mais aussi au mobilier, à la céramique, au papier peint, à la broderie ou encore à la tapisserie. Après la Mathildenhöhe, l’exposition sera présentée successivement à Berlin, Munich et Flensburg, sa ville natale.

Ljubjana:
Ce tour d’Europe des expositions ne serait pas complet sans citer la nouvelle étape de Natures de l’Art nouveau, présentée à Ljubjana jusqu’au 19 avril

Ljubjana

Que dire de plus sur cette expo?, sinon qu’elle peut être un bon prétexte pour aller découvrir une ville magnifique au patrimoine Art nouveau exceptionnel, membre (francophone) du Réseau Art nouveau!

Bon voyage!

Carnet de voyage n°6: Aveiro

jeudi 15 janvier 2015

Le périple de l’exposition Natures de l’Art nouveau se poursuit… après la Catalogne, l’exposition est en ce moment même présentée au Portugal, dans une petite ville très active au sein du Réseau Art nouveau, Aveiro, une ville qu’on appelle aussi “la Venise portugaise”!

Aveiro, ville du centre du Portugal, connue pour ses "Moliciero", des barques permettant de naviguer sur ses canaux Image: vsitcentrodeportugal.com

Aveiro, ville du centre du Portugal, connue pour ses “Moliciero”, des barques permettant de naviguer sur ses canaux
Image: vsitcentrodeportugal.com

Off a demandé à Andreia de nous parler de sa ville:

Off: Qui êtes-vous et depuis combien de temps vivez-vous à aveiro?Andreia: Je m’appelle Andreia et je vis à Aveiro depuis 32 ans, c’est à dire depuis ma naissance!

O: Quels lieux représentent le mieux l’Art nouveau dans votre ville?
A: Le très récent musée de l’Art nouveau, ainsi que la Rossio, le bâtiment dans lequel est situé le musée.

Musée d'Art nouveau d'Aveiro. Image: vsitcentrodeportugal.com

Musée d’Art nouveau d’Aveiro. Image: vsitcentrodeportugal.com

O:Quels autres lieux vous conseillez-nous de visiter?
A: Il faut visiter le musée d’Aveiro, qui raconte la vie de la Princesse Joan, qui est aussi l’endroit où a été inventé le bonbon traditionnel d’Aveiro, l’ovos moles. La visite de l’écomusée de Marinha da Troncalhada, s’impose aussi aux beaux jours!

O:Quelle est l’ambiance de la ville? Pouvez-vous nous dire ce qui la rend agréable à vivre?A: Il y a ici beaucoup de lumière, une cuisine délicieuse et de très beaux bâtiments! Aveiro est une ville étudiante (une grande université) et détendue, idéale pour vivre et travailler!

Suivez le parcours Art nouveau dans la ville. Image: vsitcentrodeportugal.com

Suivez le parcours Art nouveau dans la ville.
Image: vsitcentrodeportugal.com

O: un bon plan pour se loger, manger, faire du shopping?
A: Il y a de nombreux hôtels et chambres d’hôtes dans le centre-ville. Pour se restaurer, essayez les restaurants traditionnels situés autour du marché aux poissons. Pour le shopping, direction les rues commerçantes d’Aveiro, ou encore le Forum, un centre commercial.

Détail des typiques Azulejos Image: vsitcentrodeportugal.com

Détail des typiques Azulejos
Image: vsitcentrodeportugal.com

O: Que faut-il absolument rapporter d’Aveiro?
A: Des Ovos Moles, bien sûr! en forme de fruits de mer!

les fameux Ovos moles d'Aveiro

les fameux Ovos moles d’Aveiro

Découvrir Aveiro
Visiter le musée Art nouveau: et aussi sur Facebook

Aveiro possède un riche patrimoine bâti typique de l'Art nouveau Image: vsitcentrodeportugal.com

Aveiro possède un riche patrimoine bâti typique de l’Art nouveau
Image: vsitcentrodeportugal.com

Natures de l’Art nouveau /Naturezas de Arte Nuova, l’exposition est présentée à Aveiro jusqu’au 25 février 2015

L'exposition Natures de l'Art nouveau à Aveiro

L’exposition Natures de l’Art nouveau à Aveiro

 

Envie d’ailleurs…

vendredi 1 août 2014

Vous n’avez toujours pas décidé où aller passer vos vacances? Vous êtes de ceux qui préfèrent les heures de visites plutôt que les heures de bronzage? Voici quelques idées pour vous qui aimez l’Art nouveau où qu’il se trouve!

Le musée des Arts appliqués de Budapest propose jusqu’au 31 juillet d’admirer sa collection de chefs d’œuvre Art nouveau . Ce musée fut fondé en 1872, sous l’impulsion du succès des arts décoratifs à l’Exposition Universelle de Paris de 1867. Le conservateur Jeno Radic initia une importante politique d’achats lors des expositions suivantes, celle de 1889 et celle de 1900 tout particulièrement.  De nombreux pays sont ainsi représentés, avec une importante collection d’œuvres françaises, dont Gallé,  Majorelle et Daum. Le site propose une visite virtuelle de l’exposition ici, ainsi que l’accès à la banque de donnée recensant l’ensemble de la collection. Même si le hongrois ne vous est pas familier, vous trouverez aisément les pièces en tapant “Nancy” ou “Gallé” dans le moteur de recherche!

Emile Gallé, vase à décor d'orchidée, 1900. Musée des arts appliqués de Budapest

Emile Gallé, vase à décor d’orchidée, 1900. Musée des arts appliqués de Budapest

Direction les pays Baltes, ensuite, avec une nouvelle étape pour l’exposition “Natures de l’Art nouveau”, cette fois à Riga, en Lettonie.

Le centre de la ville est composé aux deux tiers de bâtiments Art nouveau et classé au patrimoine mondial de l’Unesco. Le style, mêlant les grandes tendances européennes au “Romantisme national” et à l’Art nouveau dit “perpendiculaire”, reflète l’essor industriel et culturel de la ville, et la volonté de l’inscrire comme reflet de son identité nationale.

Le musée Art nouveau propose en outre une exposition consacrée à l’Art nouveau des Pays Bas… de quoi alimenter notre découverte de ce style au delà des frontières!

Natures de l'Art nouveau, version lettone, jusqu'au 7 septembre à Riga

Natures de l’Art nouveau, version lettone, jusqu’au 7 septembre à Riga

Direction l’Ouest de l’Europe, avec une exposition consacrée à L’architecture Mackintosch, présentée à la Hunterian art Gallery de Glasgow, jusqu’au 15 janvier 2015.

Vous vous rappelez sans doute le récent incendie qui avait détruit une partie de la Glasgow School of Art … L’exposition réunit des dessins d’architectures inédits, associés à des films et des maquettes réalisés pour l’occasion. Elle fait le point sur tous les aspects de son travail, en particulier sur le cabinet d’architecture dont il faisait partie ou sur ses clients.

L'architecture selon Charles Rennie Mackintosch, à Glasgow

L’architecture selon Charles Rennie Mackintosch, à Glasgow

Restons au Royaume Uni, pour découvrir dans la rétrospective que le  Victoria & Albert Museum de Londres consacre à la robe de mariée de 1775 à 2014, ce que les couturiers de la Belle Epoque ont imaginé… (et où l’on apprend que la mariée n’est pas toujours en blanc!)

Ambiance nuptiale à Londres, au Victoria and Albert museum...

Ambiance nuptiale à Londres, au Victoria and Albert museum…

De retour en France, l’exposition présentée à l’Institut du monde arabe à Paris et consacrée à l’ Orient Express nous rappelle que ce dernier commença son périple dès 1883, bien avant qu’Hercule Poirot et l’Art Déco n’en fassent le mythe que nous connaissons. Il fallait sans doute avoir un certain esprit d’aventure pour embarquer à bord du train à destination d’Istambul! Voilà l’occasion rêvée de vivre l’expérience Orient Express grâce aux wagons que l’on peut visiter et d’en finir enfin avec les confusions Art nouveau – Art Déco!

 

Jusqu'au 31 août à l'Institut du Monde Arabe, embarquez à bord de l'Orient Express...

Jusqu’au 31 août à l’Institut du Monde Arabe, embarquez à bord de l’Orient Express…

Enfin, pour les purs et durs… n’oubliez pas de passer par l’Alsace et son musée du papier peint de Rixheim, qui consacre à l’Art nouveau une rétrospective jusqu’au 15 mai 2015. Compagnon indispensable de l’ameublement moderne, le papier peint permet à l’esthétique Art nouveau d’entrer dans de nombreux intérieurs, grâce aux procédés de reproduction mécanique qui ouvrent la voie de la production industrielle. L’exposition présente des papiers peints issus de la collection Zuber ainsi que des prêts de la Bibliothèque Forney, du musée de l’Impression sur étoffe de Mulhouse, etc… Si la majorité des papiers peints furent créés par des mains anonymes, certains portent la signature de créateurs célèbres comme Mucha ou Guimard…

Papier peint, manufacture inconnue, dessinateur Alphonse Mucha, 1898. Risheim, musée du papier peint.

Papier peint, manufacture inconnue, dessinateur Alphonse Mucha, 1898. Risheim, musée du papier peint.

Alors, plus une seconde à perdre… bouclez vos valises et en route pour ce grand tour de l’Europe!

 

 

 

Direction Terrassa!

dimanche 6 juillet 2014

Carnet de voyage n°4…

Natures de l’Art nouveau continue son périple européen… L’exposition est présentée encore pour quelques jours à Terrassa, une petite ville catalane située à une vingtaine de kilomètres de Barcelone, qui connut une forte expansion industrielle grâce au textile. Terrassa possède donc un patrimoine industriel particulièrement riche et intéressant, en particulier l’usine Vapor Aymerich ou la Masia Freixa, qui valent bien un détour, si la Catalogne est votre destination cet été!

Pour nous parler de la ville, nous avons rencontré Domenec Ferran, directeur du Museu de Terrassa.

Masia Freixa, Terrassa

Masia Freixa, Terrassa

Off: Quels lieux représentent le mieux l’Art nouveau à Terrassa?Domenec: L’usine Vapor Aymerich, bien sûr, la Casa Alegre de Sagrera, le Magatzem Fornès, l’Ecole Industrielle et pour finir la Masia Freixa.

Les toitures très étudiées de l'usine Vapor Aymerich, de nuit...

Les toitures très étudiées de l’usine Vapor Aymerich, de nuit…

O:Quels sont les autres lieux que vous nous conseillez de visiter?
D: La cathédrale Seu d’Egara, l’église San Pere de Terrassa, le château (castell),  le Cartoixa de Vallparadis, le théâtre principal et naturellement, le museu de Terrassa!

de jour...

de jour…

O: Quelle est l’ambiance de votre ville? pouvez-vous nous dire ce qui la rend agréable à vivre?
D: C’est une ville accessible, jolie et moins chère que Barcelone. Elle a l’avantage d’être justement près de Barcelone, avec des liaisons rapides. Terrassa propose beaucoup d’activités culturelles de grande qualité (théâtre, concerts de Jazz, …) et possède un riche patrimoine architectural et muséal.

La Casa Alegre de Sagrera

La Casa Alegre de Sagrera

O: Où nous conseillez-vous de dormir, manger, faire du shopping?
D: Le mieux est de trouver un hôtel dans le centre, où l’ambiance est très agréable, les monuments proches. A Terrassa, rien n’est à plus de 15 -20 minutes! Terrassa, comme les toutes villes catalanes, se vit dans la rue à partir du printemps!

L'Escola Industrial

L’Escola Industrial

et le Centre de Documentation du musée du Textile

et le Centre de Documentation du musée du Textile

 

O: Quel souvenir doit-on absolument ramener de Terrassa?
D: De l’artisanat local, souvent inspiré par les monuments modernistes de la ville, bien sûr!

La Cathédrale Seu d'Egara

La Cathédrale Seu d’Egara

et l'église San Pere

et l’église San Pere

L’exposition Natures de l’Art nouveau est ouverte jusqu’au 13 juillet prochain à la Salla Muncunill… Pas une seconde à perdre!

Naturaleses de l'Art nouveau

Naturaleses de l’Art nouveau

 

 

Carnet de voyage n°3 …. Alesund

mardi 15 avril 2014

Alesund (prononcer Olessound), située en Norvège, au nord de Bergen, est une  ville portuaire qui doit sa renommée à l’incendie dramatique du 23 janvier 1904, qui la détruisit complètement. En trois ans, la ville fut entièrement reconstruite dans un style combinant Art nouveau et Romantisme National, où dominent les tourelles, gables, et autres pics et décors fantastiques. Cette homogénéité exceptionnelle vient s’inscrire dans un paysage à couper le souffle, entre mer et montagne. La ville d’Alesund a même été désignée comme la “plus belle ville de Norvège”!

Vue panoramique sur l'archipel d'Alesund depuis Aksla

Vue panoramique sur l’archipel d’Alesund depuis Aksla

Notre voyage à travers l’Europe en compagnie de l’exposition Natures de l’Art nouveau se poursuit donc ici, grâce aux bons conseils  d’Ingvil:

Off: Ingvil, vous travaillez à Alesund depuis 10 ans. Pour les touristes que nous sommes, par quoi faut-il commencer la visite d’Alesund?

Ingvil: Je pense que le bâtiment dans lequel je travaille, le Jungendstilenteret, est l’un des plus intéressants. C’était une ancienne pharmacie. Les anciennes usines de poissons, sur les quais sont également des endroits que j’aime, car elles présentent de magnifiques détails art nouveau.

Façade de l'ancienne pharmacie du cygne, aujourd'hui Jugendstilsenteret, un lieu de recherche et d'exposition sur l'Art nouveau

Façade de l’ancienne pharmacie du cygne, aujourd’hui Jugendstilsenteret, un lieu de recherche et d’exposition sur l’Art nouveau

Détail architectural sur un bâtiment d'Alesund

Détail architectural sur un bâtiment d’Alesund

Off: Quels autres lieux valent le détour?
Ingvil: Le phare d’ Alnes offre une vue impressionnante sur la mer. Chaque fois que je me promène dans les montagnes d’Aksla et que je découvre la vue sur la ville avec la mer à perte de vue, je me sens vraiment heureuse!

Le phare d'Alnes, qui permet d'avoir une vue sur tout l'archipel d'Alesund

Le phare d’Alnes, qui permet d’avoir une vue sur tout l’archipel d’Alesund

Off: Comment définissez-vous l’ambiance d’Alesund?
Ingvil: C’est une ville toute petite et très intime, et je dirais aussi plutôt surprenante. L’air est pur et la mer et les montagnes sont présentes partout où vous allez!

Off: Où faut-il s’instaler alors pour profiter d’Alesund?
Ingvil: Le meilleur hôtel est le Brosundet Hotell, une ancienne usine de poisson reconvertie. J’aime prendre un café au Jacu et manger du poisson au XL.

L'hôtel Brosundet sur les quais d'Alesund

L’hôtel Brosundet sur les quais d’Alesund

Off: Quels souvenirs peut-on rapporter d’Alesund?
Ingvil: Une photo de vous à Aksla, et une autre  sur le pont Hellebroa, avec en arrière plan les quais et tous les immeubles Art nouveau de Brosundet!

Les quais de Brosundet au soleil couchant

Les quais de Brosundet au soleil couchant

 

Une rue d'Alesund

Une rue d’Alesund

Le Jugendstillsenteret présente l’exposition Natures de l’Art nouveau jusqu’au 11 mai prochain… Si les Fjords vous glacent, rendez-vous pour la prochaine étape de l’exposition sous le soleil de Terrassa, en Catalogne, pour un prochain carnet de voyage!

Les “Natures de l’Art nouveau” expliquées par le commissaire de l’exposition:

vendredi 20 décembre 2013
Photographie de libellule, extraite du fonds photographique ayant appartenu aux ateliers d' Emile Gallé.

Photographie de libellule, extraite du fonds photographique ayant appartenu aux ateliers d’ Émile Gallé.

L’exposition du Réseau Art nouveau vient d’ouvrir ses portes au Palais du Gouvernement à Nancy. Natures de l’Art nouveau permet au visiteur de parcourir l’Europe grâce à une riche documentation présentée dans une scénographie dynamique.

Off a rencontré son commissaire, l’historienne de l’art catalane Teresa-M. Sala, pour nous en parler…

Off: La relation entre nature et Art nouveau apparaît comme un sujet très vaste, dans lequel on peut s’égarer ou redire des choses déjà beaucoup entendues. Quelles clés avez-vous choisies pour apporter votre éclairage propre à cette thématique?

Teresa-M. Sala:  A la fin du 19ème siècle, le mouvement de l’Art nouveau libère les arts de l’historicisme éclectique grâce à la formulation d’un langage novateur qui se base sur l’étude et l’observation des formes naturelles. Pour cette raison, l’intention de l’expo est de montrer d’une façon plurielle “les natures de l’Art nouveau”. Avec ce titre, on veut ajouter la nature et les caractères des créateurs et des lieux.

Les clés de l’exposition sont organisées autour de trois questions:

– qu’est-ce que les créateurs de l’Art nouveau voient? (L’œil de l’époque)

– Comment est-ce qu’ils pensent les formes d’après la nature? (L’atelier de la nature)

– Et finalement, qu’est-ce qu’ils font? (Les paysages artificiels)

O: Quelles idées capitales de l’Art nouveau avez-vous choisies de mettre en avant dans l’exposition?

M-T.S: Les idées capitales de l’Art nouveau nous renvoient à l’origine même de la création, là où les racines des créateurs se trouvent, dans la nature. C’est un concept de la nature saisie comme une unité, dans laquelle le monde naturel est compris comme un organisme. Pour la compréhension de ce concept, j’ai essayé de montrer une séquence: l’époque + le processus créatif + les résultats.

Dans chaque chapitre, on peut voir les éléments les plus détachés de la nature de l’Art nouveau et on peut faire la comparaison entre les différentes parties. Il y a des  préoccupations communes des créateurs pour les solutions plastiques, selon les possibilités de la ligne, l’application des ornements, les structures, les modèles formels et symboliques, les métiers, les matières et les processus techniques, qui rendent possible la transformation des formes naturelles et culturelles.

O: Concevoir une exposition sans œuvres est un véritable défi. Quelles solutions avez-vous imaginé pour contourner ces obstacles?

T-M.S: Une expositions sans œuvres et seulement avec des images est en effet compliquée. C’est pour cela que nous sommes partis d’une image métaphorique forte, celle du poème prophétique de Charles Baudelaire, Correspondances. A partir de ce cadre, nous avons recherché avec les partenaires du Réseau, les éléments permettant d’étayer les contenus scientifiques et communicatifs, mais aussi en nous aidant à créer une esthétique. Nous avons essayé de faire un choix équilibré, fort, beau, représentatif et cohérent. La scénographie des contenus et des images retenues s’articule en trois parties:

– avec des écrans aux murs, on montre les références de l’époque: la science, la fascination pour le Japon, les répertoires décoratifs et la photographie naturaliste…

– un parcours à travers les tables des créateurs nous montre l’atelier et le processus de création, avec des fac-similés de projets d’œuvres

– enfin, on peut voir un jardin composé de fragments de créations de l’Art nouveau, dans lequel la transformation de la nature est un paysage artificiel très sensoriel.

O: Aujourd’hui la notion d’Europe est familière. L’épanouissement de l’Art nouveau à travers ce territoire, alors morcelé, répondait-il déjà à l’éveil d’une conscience “communautaire”?

T-M. S: Une visions générale du mouvement symboliste et de l’Art nouveau en Europe s’engage comme une mosaïque de toutes les identités portant un idéal de modernité récupérées dans chaque territoire. Parce qu’avec les mots de Stephan Zweig, on peut dire “qu’une seule impression optique, sensorielle, cause toujours plus d’impact dans l’âme que mille opuscules et articles de journaux”. Mais, le 28 juin 1914 à Sarajevo, le rêve finit. C’est la fin d’une époque, d’une façon de faire et aussi le début d’une situation nouvelle, celle du 20ème siècle.

Avant la Première Guerre mondiale, il y avait en Europe une compétition entre les nations. Aujourd’hui la devise de l’Union européenne, In varietate concordia (Unie dans la diversité) prétend être un projet commun dans le monde globalisé.

O: Nous n’avons jamais été aussi conscients de l’importance de la préservation de la nature. Pourtant nous ne lui avons jamais fait autant de mal… Pensez-vous que les hommes de la fin du 19ème siècle avaient déjà une conscience écologique? Peut-on comparer les efforts actuels pour une architecture éco-responsable, le design du recyclage, la “green attitude”, etc., avec les idées développées par l’Art nouveau?

T-M. S: On assiste à une détérioration progressive des écosystèmes et l’origine de la situation actuelle n’est autre que la révolution industrielle du 19ème siècle, qui marqua le début d’un modèle de développement basé sur l’exploitation des ressources naturelles, modèle qui a dépassé les limites et n’est plus durable. L’intervention sur la nature, entendue par certains comme une réalité disponible pour sa transformation ou son exploitation sans aucune considération, a été marquée exclusivement par la volonté de la dominer, dans une complète arrogance. Cependant, il y a d’autres types de sensibilités qui voient dans la nature une réalité riche en possibilités de développement, et qui souhaitent connaître et respecter l’environnement. La vision intégrative qu’offre l’écologie, centrée sur l’étude et l’analyse du lien entre les êtres humains et leur environnement, est née aussi au 19ème siècle de l’esprit du biologiste et philosophe allemand Ernst Haeckel. Les perspectives actuelles sont fort menaçantes. Le changement climatique, la déforestation et l’exploitation abusive des ressources naturelles soulèvent le défi de défendre, préserver et conserver la nature.

Teresa-M. Sala

Teresa-M. Sala

Teresa-M. Sala est professeur titulaire d’Histoire de l’art à l’université de Barcelone. Ses recherches portent sur l’étude du Modernisme et de l’Art nouveau, en particulier dans les domaines du mobilier et du décor intérieur. Elle étudie également les relations entre l’art et la littérature, du Romantisme au Surréalisme, et concentre particulièrement ses travaux sur le mouvement Symboliste. Elle a été à plusieurs commissaire d’exposition, notamment pour l’exposition Barcelona 1900, présentée au musée Van Gogh d’Amsterdam.

Natures de l’Art nouveau, au Palais du Gouvernement à Nancy jusqu’au 13 avril 2014…

Natures de l’Art nouveau… c’est parti!

vendredi 18 octobre 2013

Les villes d’Helsinki et de Bruxelles ont le privilège d’accueillir depuis le début du mois d’octobre l’exposition “Natures de l’Art nouveau”.

Voici quelques images de la version d’Helsinki, avant de la découvrir par vous même dès le 20 décembre au Palais du Gouvernement à Nancy…!

Le feu, l'un des éléments évoqués par Natures de l'Art nouveau

Le feu, l’un des éléments évoqués par Natures de l’Art nouveau

Le printemps comme symbole de l'épanouissement de l'Art nouveau

Le printemps comme symbole de l’épanouissement de l’Art nouveau

Les tables des créateurs

Les tables des créateurs

Un panorama européen...

Un panorama européen…

L'eau nourricière...

L’eau nourricière…

Le Helsinki  City museum accueille "Art nouveau luonto"

Le Helsinki City museum accueille “Art nouveau luonto”

Natures de l’Art nouveau à Nancy,

à partir du 20 décembre 2013,au Palais du Gouvernement,entrée gratuite!