Archive pour le mot-clef ‘jeune public’

Quand les enfants interprètent l’Art nouveau…

jeudi 16 juin 2016

Lors de la Nuit des musées, le 17 mai dernier, était présenté au musée le travail des classes ayant participé au cours de l’année à l’opération “La classe, l’œuvre!”.

Fruit d’un partenariat entre les ministères de la Culture et de la Communication et de l’Éducation nationale, de l’enseignement supérieur et de la recherche, « La classe, l’œuvre ! » est un dispositif d’éducation artistique et culturelle qui repose sur la collaboration étroite entre une classe et un musée de proximité.

Il invite les élèves à étudier une ou plusieurs œuvres du musée partenaire durant l’année, à imaginer des productions en lien avec l’œuvre (textes littéraires, créations sonores, visuelles, chorégraphiques, etc.) et à concevoir une médiation des œuvres étudiées, pouvant ensuite être présentée aux visiteurs lors de la Nuit des musées.

En 2016, des classes de CE2 – CM1-CM2 des écoles Charlemagne et Boudonville de Nancy ont ainsi travaillé autour d’une œuvre emblématique du musée, l‘Amphore du Roi Salomon d’Émile Gallé, réalisée pour l’exposition universelle de 1900.

Emile Gallé, amphore du roi Salomon, 1900. MEN. Cliché C. Philippot

Emile Gallé, amphore du roi Salomon, 1900. MEN. Cliché C. Philippot

Cette pièce, de dimensions exceptionnelles, a été inspirée à Gallé par le conte “La Rêveuse” de Marcel Schwob. Elle porte d’ailleurs une citation gravée extraite du texte: ” Cette cruche habitait/ autrefois l’océan/ elle contenait un génie qui était prince/ fille sage saurait briser enchantement/ par permission du roi Salomon/ qui a donné la voix aux mandragores/ Marcel Schwob”. L’héroïne du récit, Marjolaine, convaincue qu’elle est cette jeune fille sage, laisse passer sa vie dans l’attente du prince, au lieu de saisir un bonheur plus réel. Gallé en fait une œuvre politique, dans le contexte de l’affaire Dreyfus qui divise alors la France. Il place l’amphore au centre de son four verrier, parée du sceau du roi Salomon, se plaçant ainsi de manière visible dans le camp des Dreyfusards.

Le travail des classes autour de cette œuvre les invitait dans un premier temps à découvrir un lieu, un mouvement artistique et des artistes ayant travaillé dans un environnement proche et familier. Il s’agissait ensuite d’approfondir cette rencontre avec l’objet d’art afin d’amener les enfants à l’interpréter puis à imaginer une création plastique.

Les classes de l’école Boudonville ont travaillé sur le texte du conte, dans lequel figurent en tout 7 amphores. Ils ont ensuite réalisé 7 versions ce ces amphores à partir de bouteilles en plastique recyclées, qui leur ont permis de travailler sur l’idée de la transparence / opacité et sur la notion de récupération et de recyclage. Ils ont d’ailleurs placé à l’intérieur de leurs amphores des segments de la devise de Gallé “Ma racine est au fond des bois parmi les mousses, autour des sources”.

visuel 1

L’une des 7 cruches de Marjolaine, celle “pareille à l’énorme cupule azurée d’une fleur australe”, et qui contient “tout le ciel du paradis terrestre et les fruits riches de l’arbre, et les écailles enflammées du serpent, et le glaive ardent de l’ange”…

visuel 2

Et la cruche dans laquelle “Giauharé avait enclos toutes ses robes marines, tissées d’algues et tachées de la pourpre des coquillages”…

 

Parallèlement, ils ont été invité à travailler sur la création de textes à partir de deux amorces inspirées par le conte: “Si j’avais sept amphores…” et “C’est bien d’aller au musée de l’Ecole de Nancy la nuit, à la manière de Philippe Delerme…”

En voici deux exemples:

Si j’avais sept amphores,

Je dessinerais la première avec la couleur grise de mon crayon.

La seconde serait peinte aux couleurs vives de l’arc en ciel.

Sur la troisième, je graverais un cœur dans la pierre.

Je sculpterais la quatrième avec la couleur de la brique.

La cinquième en terre cuite.

La sixième serait en verre rose fuschia.

Et la septième rassemblerait la beauté de toutes les autres.

 Marie-Lou, CM1

«  C’est bien d’aller au Musée Ecole de Nancy la nuit…  »

En principe, on y va le matin, le jour ou encore l’après-midi , mais sûrement pas la nuit…surtout que c’est interdit. Alors, un jour, un jour pas comme les autres, on se décide pour y aller la nuit, mais on a peur. On sort de la maison et on se fait le plus discret possible pour ne pas éveiller les parents. On regarde bien partout pour ne pas se faire remarquer. Après quelque temps de marche, seul dans la nuit, on aperçoit le musée au loin. Quand on arrive, c’est là, à ce moment précis, qu’on a le plus peur. On regarde si la grande porte du musée est ouverte et là, miracle, elle est ouverte. Alors on se faufile et on découvre  tous les secrets du musée. On voit des vases de plusieurs couleurs tous plus beaux les uns que les autres, quelques tableaux aussi, des meubles originaux et des vitraux multicolores. Ensuite, on monte un grand escalier et on découvre un lit qui nous intrigue.  On regarde, on déchiffre des noms qui nous paraissent inconnus. Aube et Crépuscule. Et puis on découvre une chose verte. C’est une amphore. Il y en a deux  : une assez récente d’un vert clair magnifique bien scellée et une plus ancienne qui nous intrigue davantage encore. On aimerait en percer le mystère. Juste après, on regarde notre montre. «  Minuit  » déjà. On se précipite et on rentre chez soi. On se glisse alors sous les grandes et moelleuses couvertures de notre lit….et on s’endort en rêvant à toutes ces belles choses…

 C’est bien d’aller au Musée de l’École de Nancy la nuit  .

 Camille CM1

Pour l’École Charlemagne, le conte de Marcel Schwob a lui aussi été au cœur de la réflexion des enfants autour de l’œuvre de Gallé.

Les élèves en ont sorti l’idée qu’il fallait pleinement vivre sa vie. Ils ont alors choisi un tableau qui évoquait le plaisir de vivre comme la danse, le cirque, la musique…, en lien avec ce qu’ils aiment faire de leur propre vie. Chaque élève a reproduit de manière personnelle le tableau choisi. Dans une démarche surréaliste, les élèves ont intégrés dans leur tableau, une amphore, un livre et un objet témoins des activités qu’ils aiment pratiquer. Ces compositions ont été disposées dans un mini-cabinet de curiosités.

Le cabinet de curiosités de l'école Charlemagne

Le cabinet de curiosités de l’école Charlemagne

Parallèlement, les élèves ont participé à un atelier musical dirigé par Laurie Olivier, intervenante en musique, et conçu un spectacle autour du thème de l’amphore du roi Salomon d’Emile Gallé. La représentation a eu lieu en mars 2016 au Conservatoire de Musique de Nancy. Voici le texte lu par un élève, au début du spectacle :

« Cette cruche habitait autrefois l’Océan, Elle contenait un génie qui était prince. Fille sage saurait briser l’enchantement. Avec la permission du roi Salomon Qui a donné la voix aux mandragores.” Cet extrait du conte « La rêveuse » écrit par Marcel Schwob est gravé sur l’amphore du roi Salomon, réalisée par Émile Gallé. Cette amphore évoque, à travers son camaïeu de verts,  de bleus et ses petits coquillages gravés, le monde marin.  Aussi, avons-nous choisi d’interpréter cet univers de la mer à travers une chorégraphie musicale tout en rythme,  en chant et dans une danse gestuelle poétique. Nous vous invitons dès à présent à découvrir dans ce voyage aquatique, une anémone des mers. »

Le spectacle des enfants au conservatoire

Le spectacle des enfants au conservatoire

Lors de la Nuit des musées, les élèves sont également devenus médiateurs, pour présenter et partager leur travail. Une manière de prolonger un peu l’expérience…

Un visiteur de la Nuit des musées, très attentif aux explications des enfants...

Un visiteur de la Nuit des musées, très attentif aux explications des enfants…

Bravo aux élèves pour leur implication et leur beau travail, ainsi qu’à leurs professeurs, Laetita Bessot et Véronique Pierrat de l’école de Boudonville, et Mme Iacono  de l’école Charlemagne, motivés et engagés !

Rendez-vous l’année prochaine, pour de nouvelles créations!

Une bonne Nuit!

vendredi 22 mai 2015

Beau succès pour notre Nuit des Musées, au musée de l’École de Nancy et à la villa Majorelle, où se sont pressés de nombreux visiteurs noctambules!

Les guides du musée ont proposé des commentaires sur les oeuvres ayant pour thème la nuit... comme ici le lit d’Émile Gallé "Aube et crépuscule"...

Les guides du musée ont proposé des commentaires sur les œuvres ayant pour thème la nuit… comme ici le lit d’Émile Gallé “Aube et crépuscule”…

En première partie de soirée, les élèves de classe de 5ème du collège La Plante Gribé de Pagny sur Moselle ont présenté le fruit de leur travail autour du vitrail de la Salle de Jacques Gruber, dans le cadre du projet national La Classe, L’œuvre!

« Célébrer l’Art nouveau en travaillant la spontanéité »

Séverine Altmayer enseigne les arts plastiques au collège La Plante Gribé de Pagny-sur-Moselle

« D’abord attirée, comme tant d’autres d’enseignants de la région, par le Centre Pompidou Metz, je me suis orientée vers un autre musée, celui de l’École de Nancy pour vivre l’aventure de « La classe, l’œuvre ! » avec ma classe de 5e. L’œuvre proposée par le musée – un grand vitrail de Jacques Gruber figurant un paon au milieu de fleurs – a subjugué les enfants. C’était un choc pour eux, après avoir d’abord travaillé sur images, de découvrir l’œuvre en taille réelle. Ils ont découvert aussi qu’un vitrail pouvait provenir non seulement d’une église, mais aussi – c’est le cas ici – d’une maison particulière et représenter non des motifs religieux, mais la faune et la flore, qui sont la source d’inspiration de l’Art nouveau. Les enfants sont fiers de s’approprier un peu de l’œuvre de Jacques Gruber, et plus largement, de découvrir le magnifique patrimoine de leur région. »

L'interprétation du vitrail de Gruber par les élèves: visuelle et gestuelle au son des oiseaux

L’interprétation du vitrail de Gruber par les élèves: visuelle et gestuelle au son des oiseaux

Une danse matérialisée par les voiles, coordonnées au chant des oiseaux... une immersion dans la nature!

Une danse matérialisée par les voiles, coordonnées au chant des oiseaux… une immersion dans la nature!

 

C’est la rentrée!

vendredi 29 août 2014

Reposés et dispos, nous voilà tous impatients de reprendre nos activités culturelles…
Tant mieux, car le programme de l’automne est bien rempli!
Comme promis, l’anniversaire du musée se poursuit avec programme qui démarrera dès le 20 septembre, aux Journées du Patrimoines…

Demandez le programme d'automne du musée!

Demandez le programme d’automne du musée!

Parmi les temps-forts, il vous faut réserver dès à présent votre mercredi 8 octobre à 18h30, pour une conférence exceptionnelle en compagnie de l’arrière-petite fille de Gallé, Jacqueline Amphoux, et de Philippe Thiébaut, ancien conservateur au musée d’Orsay, aujourd’hui conseiller scientifique à l’INHA, et grand spécialiste de l’École de Nancy. Tous deux évoqueront la correspondance d’Henriette et Émile Gallé, qu’ils ont publiée récemment. (voir ici)
Mercredi 8 octobre, 18h30, auditorium du Museum-Aquarium
Co-organisé par l’AAMEN
Entrée libre, dans la limite des places disponibles

Autres points d’intérêts à ne pas manquer, plusieurs visites guidées sur des thématiques particulières, rarement abordées, comme cette visite dédiée au jardin de la propriété Corbin, organisée en collaboration avec le service des Parcs et Jardins, une visite centrée sur la collection de luminaires du musée, une autre révélant ces “oubliés”, les pièces méconnues de l’exposition permanente, ou encore cette passionnante visite-lecture à double voix “Lire et Dire l’Ecole de Nancy”…

La propriété Corbin: jardin et paysagisme au temps de l’Art nouveau. Jeudi 2 octobre à 15h. Visite sur réservation. Tarif entrée + 1.60 €
Que la lumière soit! Les luminaires dans les collections du musée. Samedi 22 novembre à 16h. Visite sur réservation. Tarif entrée + 1.60 €

Les oubliés. Les pièces méconnues des collections du musée. Dimanche 28 décembre à 10h30. Visite sur réservation. Tarif entrée + 1.60 €

Lire et dire l’École de Nancy. Visite-lecture à double voix. Samedi 24 janvier à 16h. Visite sur réservation. Tarif entrée + 1.60 €

A partir du 20 septembre, une exposition-dossier retrace l’histoire du musée, depuis sa création en 1900, et jusqu’aux années 2000. Pour compléter cette évocation, des visites guidées sont proposées jusqu’au 4 janvier, pour évoquer les grandes personnalités qui ont marqué cette histoire, ainsi que l’origine des œuvres qui constituent aujourd’hui une collection inégalée.

Petite et grande histoire du musée.
Visite guidée
Dimanche 28 septembre à 11h
et
les 12 et 19 octobre, les 9 et 16 novembre, et les 7 et 14 décembre à 16h30.
Visite sans réservation. Tarif entrée + 1.60 €

Enfin, il ne faut pas oublier les plus jeunes, qui ont souvent la chance de pouvoir participer à de bien sympathiques ateliers… Ils sont donc conviés à participer à l’un des deux ateliers de vacances de la Toussaint qui se dérouleront à la villa Majorelle, les 21 et 28 octobre, et consacrés aux objets métamorphosés…
Pour les parents et grands parents qui seraient jaloux de ces attentions particulières, deux visites destinées aux familles en octobre et en janvier devraient les contenter!

Objets métamorphosés. Atelier de vacances pour les 7-11 ans.
Villa Majorelle. Mardi 21 ou mardi 28 octobre de 14h30 à 16h30. Sur réservation. Tarif 4.15 € la séance.

L’herbier de l’Art nouveau.
Visite double pour les familles.
Dimanche 19 octobre de 10h30 à 10h45. Sur réservation. Tarif 5.50 € ou 4 €

Au gui l’An neuf! L’hiver au musée.
Visite double pour les familles.
Dimanche 18 janvier à 16h. Sur réservation. Tarif 5.50 € ou 4 €

Pas une seconde à perdre pour réserver! Les places sont limitées…
Téléphonez ou écrivez sans délai au service des publics des musées:
– 03.383.17.86.77
– servicedespublics-musees@mairie-nancy.fr

(Standard ouvert du lundi au vendredi, de 9h à 12h30)

Et bien d'autres choses encore....

Et bien d’autres choses encore….

Vive l’automne!
Téléchargez le programme complet en suivant ces liens:
DEP 50ANS MEN extDEP 50ANS MEN int

Derniers jours….

mercredi 9 avril 2014
Florilège / Natures de l'Art nouveau, jusqu'au 13 avril 2014

Florilège / Natures de l’Art nouveau, jusqu’au 13 avril 2014

Hélas, il va bientôt falloir dire adieu aux deux expositions du Palais du Gouvernement…

Natures de l'Art nouveau et Florilège, pour quelques jours encore au Palais du Gouvernement

Natures de l’Art nouveau et Florilège, pour quelques jours encore au Palais du Gouvernement

Il vous reste quelques jours pour les découvrir et de nombreuses bonnes raisons de vous y rendre:

- parce que vous aimez l’Art nouveau
- parce que vous êtes curieux
- parce que c’est gratuit
- parce que samedi 12 et dimanche 13 avril, il y aura des surprises toute la journée!
- parce que – surtout- après ce sera trop tard!

Alors, notez dans votre agenda:
Samedi 12 et dimanche 13 avril:
– à 10h30: visites guidées des expos, 1.60 €
– à 10h30: Opération Trans Art nouveau Express pour les enfants à partir de 10 ans (un jeu de plateau rigolo, pour voyager à travers l’Europe…) – Gratuit, sur réservation au 03.83.40.14.86
– à 15h30: Opération Trans art nouveau Express, cette fois-ci pour les grands… qui aiment jouer! Gratuit, sur réservation au 03.83.40.14.86
– à partir de 14h15, et toutes les heures: visite guidée décalée et surprenante, avec la compagnie d’improvisation Crache-Texte – Gratuit, sans réservation

Les expositions sont ouvertes tous les jours jusqu’à dimanche 13 avril
De 10h00 à 12h30 et de 14h00 à 18h00
Entrée LIBRE
Livret de jeu pour les enfants GRATUIT
Catalogue de l’exposition Florilège, 10 €

Pour visiter l’exposition Natures de l’Art nouveau, il vous faudra ensuite partir en Catalogne ou en Norvège! Alors, plus un instant à perdre… !

livret450

Philéas le petit botaniste fait visiter l’exposition aux petits…

Les Journées Européennes des Métiers d’Art

jeudi 27 mars 2014

Samedi 5 et dimanche 6 avril prochains….

JEMA 2014

JEMA 2014

Comme l’an passé, les musées de Nancy participent aux Journées Européennes des Métiers d’Art en ouvrant leurs portes aux professionnels de ces métiers rares et passionnants. Il faudra donc venir au Palais du Gouvernement pour suivre les deux ateliers proposés pendant le week end:

samedi de 10h à 12h30, puis de 14h à 18h, et dimanche de 14h à 18h: Stéphane Alfonsi de l’atelier “Le Scriptôgramme” propose une performance de calligraphie, avec l’artiste Bastien Grélot, et des ateliers d’initiation à la calligraphie, ouverts à tous.

Performance de l'atelier le Scriptôgramme

Performance de l’atelier le Scriptôgramme

 

Dimanche 6, de 10h30 à 11h45, Armelle Poyac, de l’atelier La Page, propose aux enfants de 7 à 11 ans de découvrir son métier: la restauration des papiers.
Voir ici!

Animations gratuites, sans réservation – dans la limite des places disponibles.
Palais du Gouvernement, place de la Carrière, Nancy

Derniers jours des expositions

Natures de l’Art nouveau et Florilège !!!
Entrée gratuite, jusqu’au 13 avril

 

Les artistes de l’Ecole de Nancy et la Première Guerre Mondiale

lundi 17 mars 2014

A l’occasion des célébrations du centenaire de la Première Guerre Mondiale, le musée de l’École de Nancy a sorti de ses réserves un ensemble captivant d’œuvres réalisées pendant et après la guerre par les artistes qui firent les beaux jours de l’association.

Affiche bd

L’association est dissoute alors que les premiers soldats sont mobilisés. Si la plupart des membres de l’École de Nancy sont trop âgés pour partir combattre, ce n’est pas le cas de leur main d’œuvre, immédiatement et massivement enrôlée. Les premières batailles se déroulent aux portes de Nancy… La guerre bouleverse toute la production artistique locale, nécessitant fermeture ou délocalisation des ateliers.

Pourtant, il faut survivre et même participer à l’effort de guerre. Les premiers croquis de  Louis Hestaux ou de Victor Prouvé témoignent avec consternation des destructions qui frappent les villages proches de Nancy. On croyait alors à un conflit express…

Louis Hestaux, village en ruines. MEN, cliché D. Boyer

Louis Hestaux, village en ruines. MEN, cliché D. Boyer

Prouvé met ensuite son art au service de l’éducation des populations civiles par le biais d’affiches, de diplômes, et même de bons points. Les établissements Gallé retrouvent l’élan de Gallé, disparu 10 ans plus tôt, en produisant des séries de verreries, pour certaines “parlantes”, évoquant les destructions ou la ligne bleue des Vosges, symbole des combats pour les territoires perdus.

Ets Gallé, vase Cathédrale de Reims. MEN. Cliché D. Boyer

Ets Gallé, vase Cathédrale de Reims. Collection particulière. Cliché D. Boyer

Enfin, à la fin de la guerre, la commémoration des sacrifices et l’éloge rendu aux héros des tranchées nécessitent la production de médailles et autres monuments symboliques. La reprise lente de l’activité des ateliers d’art nancéiens est, comme pour l’ensemble du pays, un passage forcé vers une autre époque, l’entrée réelle dans le 20ème siècle. Et la fin définitive d’un rêve d’union.

V. Prouvé, affiche Noël pour la Grande Paix qui vient. MEN. Cliché D. Boyer

V. Prouvé, affiche Noël pour la Grande Paix qui vient. MEN. Cliché D. Boyer

 

Exposition proposée dans la petite galerie du verre et au premier étage.
Du 19 mars au 29 juin
Œuvres de Victor Prouvé, Louis Hestaux, Louis Majorelle et des Etablissements Gallé., issues des collections du musée de l’Ecole de Nancy et de collections privées.

Petit journal d’exposition adulte et enfant, en français. Gratuit
Visites guidées de l’exposition les 27 mars, 25 avril et 24 mai à 16.30Tarif: 1,60 € + billet, sans réservation

Que se passe-t-il au musée cette semaine?

mardi 8 octobre 2013

Pour commencer, on va goûter chez Louis Majorelle…
enfin, les enfants!

Un goûter chez Louis Majorelle,
mercredi 9 octobre de 16h à 17h30
(Visite de la villa, puis goûter!)
Pour les 7-12 ans, sur réservation
Gratuit

 

Le goûter est servi! Album photo de la Famille Majorelle, MEN

Le goûter est servi!
Album photo de la Famille Majorelle, MEN

Rendez-vous à la villa Majorelle, 1, rue Louis Majorelle, Nancy

Vite, il reste quelques places!
par mail: servicedespublics-musees@mairie-nancy.fr
par téléphone: 03.83.17.86.77

Ensuite, on devient de vrais botanistes en suivant le cycle oragnisé en collaboration avec la Confrérie Saint Fiacre:

Le petit atelier botanique des grands
samedi 12 octobre, de 10h30 à 12h
Etude et usages des plantes aquatiques
Pour tous, sur réservation
1,60 € + billet d’entrée

Vite, il reste aussi quelques places!
par mail: servicedespublics-musees@mairie-nancy.fr
par téléphone: 03.83.17.86.77

La mystérieuse Main aux Algues signée Gallé, ou la création selon Darwin...

La mystérieuse Main aux Algues signée Gallé, ou la création selon Darwin…

Prochaines visites du cycle: Samedi 9 novembre: Etude et usages des ombelles et samedi 14 décembre: Etude et usages des orchidées

Venez nombreux! Parlez-en à vos amis!

Au service des publics…

mardi 30 juillet 2013

Depuis plusieurs années maintenant, les musées s’intéressent aux profils de leurs visteurs afin d’ajuster leur offre culturelle. A cette préoccupation est venue s’ajouter la volonté d’ouvrir les musées à des publics qui ne les fréquentent pas naturellement. Au musée de l’Ecole de Nancy, comme dans les 2 autres musées de la ville, de nombreuses activités sont proposées à ces “nouveaux publics”, pensées et coordonnées par une guide du service des publics, Kathy Agazzini. Cette fin d’année scolaire est l’occasion de faire le bilan de ces projets et d’évoquer l’année prochaine.

Off: Kathy Agazzini, pouvez-vous nous décrire vos fonctions?

Kathy Agazzini: Je suis guide au musée de l’Ecole de Nancy et j’ai été chargée des projets en direction des NPA, nouveaux publics adultes, c’est à dire de la conception de projets adaptés à certains publics. Je conçois les contenus des visites et j’assure la visite elle-même au musée.

O: Pouvez-vous nous expliquer qui sont ces nouveaux publics?

K.A.: Alors, tout d’abord, malgré l’appellation, mes missions et projets concernent aussi un public d’enfants. Dans ces projets, nous accueillons des groupes venant de Foyer d’accueil spécialisé (FAS), d’instituts médico-éducatifs (IME), d’instituts thérapeutiques éducatif et pédagogiques (ITEP), mais aussi des Centres sociaux, des associations de réinsertion et d’aide aux personnes en difficulté, et enfin des établissements scolaires accueillant des enfants handicapés ou en grande difficulté scolaire.

La lampe ombelle de Gallé vue par James

La lampe ombelle de Gallé vue par James

O: Quel type de projets leur proposez-vous?

K.A.: En fonction des structures, et des participants, il peut s’agir de visites uniques ou de projets plus longs, avec par exemple une réalisation de dessins, peintures ou objets. A chaque fois, il est important que les encadrants aient un objectif et que nous construisions ensemble le projet. Je rencontre systématiquement les structures pour bien comprendre leurs motivations et aussi les persuader de l’importance de donner une suite à la visite au musée. L’essentiel c’est de donner du sens à cette sortie pour qu’il ne s’agisse pas simplement d’une promenade ou d’un loisir. Ici, il faut absolument que la rencontre avec l’objet ou l’oeuvre d’art soit exploitée comme support d’insertion ou d’enseignement. Ces visites peuvent être un moyen de lutter contre l’isolement, elles permettent aussi de mettre en valeur des aptitudes…

O: On sent chez vous des convictions fortes sur l’intérêt de ces actions…

K.A.: Oui, parce que cela a vraiment un sens, et les retours sont très favorables. Les participants montrent le plaisir qu’ils prennent à ces rencontres, à ces moments particuliers, dans un contexte totalement différent. Beaucoup m’écrivent ensuite, me donnent des dessins… C’est important aussi pour moi, qui n’ai pas de formation spécialisée, de savoir si mon discours a été bien perçu. Heureusement, les groupes qui viennent sont généralement préparés à la visite. Dans ces conditions, le message passe plus facilement. J’insiste toujours sur l’importance de préparer, mais aussi de poursuivre le projet: la visite doit ouvrir des pistes et inviter à développer dans des directions variées. C’est tout l’intérêt de travailler aussi dans le domaine des arts décoratifs, qui restent, malgré leur luxe, des objets du quotidien, donc plus familiers…

Le Flambeau magnolia de

Le Flambeau magnolia de Majorelle, vu par Benjamin, participant du projet de l’ITEP Gai Soleil.

O: Pouvez-vous nous donner quelques exemples d’activités et  nous expliquer comment participer à ce type de projet?

K. A.: Par exemple, avec  le Centre Social La Clairière, il s’agissait de travailler avec des personnes étrangères maîtrisant mal le français. J’ai réalisé un petit livret de visite destiné tout simplement à les aider à mémoriser de nouveaux mots. Je réalise ce type de support pratiquement pour toutes mes visites. Avec le Collège Jacques Callot de Neuves-Maisons, j’ai accueilli des enfants scolarisés dans le cadre des ULIS (unités localisées pour l’inclusion scolaire). Grâce à un enseignant très dynamique, Stéphane Aptel, 10 adolescents ont participé à un projet de 6 visites. Nous avons abordé des thèmes spécifiques, comme la vie quotidienne en 1900, la technique de la marqueterie ou encore les insectes. Vous pouvez d’ailleurs aller voir le compte-rendu de ces visites sur le blog de l’UPI Callot!   Voilà un résultat concret et intéressant…
Pour participer à ces projets, le service des publics édite une brochure présentant l’offre des musées. Les structures intéressées prennent alors contact avec lui puis j’organise une rencontre pour monter le projet.

Le blog de l'Ulis du collège Jacques Callot à Neuves-Maisons

Le blog de l’Ulis du collège Jacques Callot à Neuves-Maisons

O: Ces projets vont se poursuivre l’an prochain. Avez-vous déjà des projets mis en route?

K. A.: oui bien sûr, certaines structures reviennent chaque année. Mais nous cherchons aussi à diversifier les interventions et à permettre à d’autres centres de participer à des projets. J’ai proposé pour l’année prochaine de prendre contact avec des maisons de retraite, car nous n’avons pas l’habitude de nous adresser à elles et je crois que beaucoup de pensionnaires valides aimeraient avoir des activités à l’extérieur. Nous allons aussi tenter de développer des activités en direction des publics non-voyants, qui fréquentent peu le musée. Nous leur proposerons de venir un jour de fermeture au public, afin de pouvoir nous approcher de certaines oeuvres et même d’en toucher quelques unes…

Pour connaître les offres de visites NPA et réserver, s’adresser au service des publics des musées: 03.83.17.86.77

L'Art nouveau... revu et interprété!

L’Art nouveau… revu et interprété!

 

Au coeur de l’oeuvre…

vendredi 31 mai 2013

Jusqu’au 6 juin à la Médiathèque de Nancy, on peut admirer les travaux de plusieurs écoles primaires de Nancy et du Grand Nancy ayant participé au projet culturel “Au coeur de l’oeuvre”. L’occasion de mettre en lumière les activités proposées dans le cadre scolaire par le service des publics des musées, et de voir comment on peut aborder, par exemple, l’Art nouveau avec des enfants de 7 à 10 ans…

Après le projet, l'exposition...

Après le projet, l’exposition…

Off est allé rencontrer Nathalie Kloutz, professeur des écoles, et chargée de ce projet, qui accueillait justement ce matin- là les classes ayant participé au projet…

Nathalie Kloutz: “Ce projet existe depuis 2009 et cette année pour la première fois on l’a aussi proposé aux classes de CE1- CE2, alors qu’auparavant, il était destiné aux CM1 -CM2. L’idée c’est que la visite au musée doit prendre du sens. Elle s’effectue en deux temps. Il y a d’abord la présentation du musée, la découverte de son rôle, de ses missions, de son organisation, et des mystères aussi qui l’entourent: pourquoi on présente les oeuvres de telle ou telle manière, qui s’en occupe, pourquoi on les conserve au musée, etc… Puis on étudie une oeuvre en particulier. Cette année, on a proposé 2 oeuvres du musée de l’Ecole de Nancy: le lit Aube et Crépuscule et l’Amphore du Roi Salomon, d’Emile Gallé. Les classes qui ont suivi le projet ont toutes préféré le lit. A partir de cette oeuvre, on étudie d’autres oeuvres associées, soit par la technique de la marqueterie, soit par les thèmes décoratifs comme le symbolisme ou la faune…”

Visite au musée...

Visite au musée…

“Ensuite, vient le temps du travail en classe et de l’exploitation des éléments recueillis au musée. L’idée principale était de faire travailler les enfants sur le thème de la collection. Si les classes qui sont allées par exemple au musée Lorrain, ont plutôt travaillé sur l’idée de la collection d’objets pour créer des cabinets de curiosités, ceux qui sont venus au musée de l’Ecole de Nancy ont travaillé sur une idée plus littéraire de la collection. Ils ont collectionné les mots, les phrases, les sensations autour des thèmes du lit. ”

“Le terme “littéraire” fait justement partie de la collection de mots de la classe de CE2 qui a répertorié ceux contenant la syllable “li(t)”… Cela donne un choix varié allant de Licorne à Littoral en passant même par collique!”

Les mots en pyjama

Les mots en pyjama

“Les CE1, pour qui la lecture et l’écriture sont encore en phase de consolidation, ont réfléchi à une collection de mots autour du jour et de la nuit. Ils ont choisi d’habiller ces mots, de leur trouver des costumes, et les ont appelé les mots “Pyjama”: ils ont ensuite cherché à faire passer dans le matériau les sensations de ces mots… On voit bien ici comment l’on cherche à faire réfléchir les enfants sur le sens, la forme, la couleur des mots, d’une manière imbriquée.””

Les Flipbooks!

Petits carnets et collections de mots

“Ici les enfants ont créé des petits carnets, sur le principe du Flipbook: l’histoire se déroule au fil des pages que l’on éffeuille. Il s’agissait de montrer une évolution, comme le passage de l’aube au crépuscule. C’était un travail vraiment difficile et précis, on a des choses très réussies.”

Off a beaucoup aimé l’histoire de ce petit oeuf qui éclot… une histoire qui ne finit pas top bien pour le petit oiseau… à regarder ici!

Au détour de l’exposition, on rencontre aussi d’originales clés, nées de l’imagination des enfants partis à la rencontre du patrimoine architectural Renaissance de la ville, et à bien y regarder, on se dit que l’inspiration florale de l’Ecole de Nancy n’est jamais loin…!

Des clés très Art nouveau!

Des clés très Art nouveau!

Enfin, une mention particulière aux cabinets de curiosités des enfants remplis de trouvailles très amusantes…!

A la manière de...

A la manière de…

Des curiosités très détaillées!

Des curiosités très détaillées!

Un cabinet de curiosités animalières

Un cabinet de curiosités animalières

Une sélection de curiosités très personnelle

Une sélection de curiosités très personnelle

 

Indiscutablement, à voir et à entendre l’enthousiasme des enfants présents dans l’exposition de la Médiathèque, le projet “Au coeur de l’oeuvre” a atteint ses objectifs!

Que se passe-t-il au mois de juin au musée???

jeudi 30 mai 2013

Et oui, on attend tous avec impatience quelques rayons de soleil car on a tous très envie de sortir un peu… Alors, voici un programme de sorties à ne manquer sous aucun prétexte…

Dès le 9 juin: on commence le nouveau cycle des visites thématiques estivales “Promenons-nous dans l’Ecole de Nancy“, avec un sujet d’actualité:
Quand la Renaissance inspirait l’Ecole de Nancy Il y sera question de Palissy, de Callot, de figures et de styles historiques.

E. Gallé, buffet Les Gueux, détail, 1875.Nancy, MEN, cliché D. Boyer

E. Gallé, buffet Les Gueux, détail, 1875.Nancy, MEN, cliché D. Boyer

Le 23 juin: on continue le cycle avec L’art verrier selon Emile Gallé. Plongée au coeur des techniques incroyables du verrier et dans son univers poétique unique!

Le 16 juin: on vient en famille (grands et petits) découvrir des trésors cachés dans le jardin du musée… Ce n’est pas un jeu mais une visite animée dans un jardin à malices!

Le 21 juin, c’est la Fête de la Musique, plutôt classique au musée, en compagnie des élèves du Conservatoire Régional du Grand Nancy, chargés de nous donner quelques intermèdes musicaux entre 14h et 17h

Les 26 et 30 juin, 2 séances exceptionnelles sont proposées en compagnie d’une restauratrice en arts graphiques, Armelle Poyac, que les fidèles de ce blog connaissent déjà! L’animation intitulée Les petits papiers d’Armelle s’adresse d’abord aux petits (le 26 juin à 10h), pour un atelier découverte et pratique, puis aux grands (le 30 juin à 10h).
Un moment passionnant pour voir un peu de l’envers du décor du musée…

Armelle Poyac, à l'oeuvre...

Les petits papiers d’Armelle, les 26 et 30 juin

Pas un instant à perdre, car toutes ces animations sont limitées en place… Vite, contactez le service des publics des musées au 03.83.17.86.77 et par mail: servicedespublics-musees@mairie-nancy.fr

Pour tout savoir, rendez-vous sur le site du musée/ actualités