Archive pour le mot-clef ‘Bibliothèque Stanislas’

Une heure avec… l’Ecole de Nancy, n°2

vendredi 3 octobre 2014

Retour à la Bibliothèque Stanislas, samedi 11 octobre à 10h30, pour le deuxième volet consacré au fonds École de Nancy, avec cette fois-ci un focus sur les reliures.

Après le succès de la première rencontre autour des revues et albums, Valérie Thomas, du musée de l’École de Nancy et Mireille François, de la Bibliothèque Stanislas commenteront les ouvrages reliés par René Wiener, Victor Prouvé, Camille Martin ou Jacques Gruber. Ce moment de découverte est aussi un moment d’échange, permettant d’approcher au plus près de ces pièces de collection et de poser les nombreuses questions qu’elles soulèvent.

Un moment privilégié pour les amateurs de belles choses!

Rendez-vous samedi 11 octobre à 10h30, à la Bibliothèque Stanislas, 43 rue Stanislas à Nancy, entrée libre, sans réservation.

Une heure avec l’École de Nancy, focus n°2

Une heure avec l’École de Nancy, focus n°2

PS: Cette spectaculaire reliure, qui fait partie des pièces présentées samedi, est due à René Wiener, d’après un dessin d’Adolphe Girardon, sur: Les Trophées de Hérédia. Paris: Lemerre, 1893.

Un japonais à Nancy…

jeudi 30 janvier 2014

La Bibliothèque Stanislas de Nancy propose de passer « Une heure avec » Takashima, samedi 8 février prochain, pour découvrir le fonds japonais. Mireille François présentera au public une sélection d’ouvrages parmi l’ensemble offert à René Wiener par Takashima.

On imagine volontiers la curiosité et l’intérêt suscités par le séjour de l’ingénieur – et peintre- Takashima  à Nancy entre 1885 et 1888. Mais une fois dépassée l’anecdote exotique,   sa présence à Nancy fut à l’origine d’échanges décisifs avec le milieu intellectuel et artistique nancéien.

Mireille François: « La bibliothèque ne conserve pas d’œuvres de la main de Takashima, mais des livres japonais achetés par lui en France ou qu’il a fait venir du Japon, soit en tout environ une centaine de volumes. Parmi ceux-ci, figurent de nombreuses encyclopédies et recueils de motifs décoratifs, par exemple de motifs de kimonos, de paysages, et de descriptions botaniques et des espèces animales.  Dans l’ensemble, on constate que ce sont des ouvrages d’apprentissage, destinés à former à la pratique du dessin, en suivant des modèles ou en recopiant les grands maîtres japonais, Hiroshige ou Hokusai. »

Bibliothèque Stanislas

Nouveaux dessins artistiques. Dessins pour les jours de printemps. Bibliothèque Stanislas

La richesse de cette documentation a du jouer un rôle essentiel dans la connaissance et la diffusion de l’art Japonais auprès de ces jeunes artistes et artisans qui recherchaient alors de nouvelles voies d’inspiration. Takashima se lia d’amitié avec plusieurs d’entre eux, qui formèrent un peu plus tard l’École de Nancy. Cet homme érudit et esthète, pratiquait lui-même le dessin et la peinture. Edgard Auguin relate dans la Lorraine Artiste en 1888 comment Takashima fit la démonstration du travail de l’aquarelle à main levée, sans esquisse, d’un trait libre, énergique et rapide. Le fruit de cette révélation est surtout visible dans l’œuvre de Camille Martin, qui sut particulièrement bien tirer les leçons de cette découverte.

Bibliothèque Stanislas

Grande Encyclopédie. Les cent paysages du Fuji. Bibliothèque Stanislas

A côté des ouvrages japonais, Mireille François fera découvrir  également les reliures japonisantes de René Wiener. Le relieur-galériste joua alors un rôle prépondérant dans le renouveau de la reliure d’art. Sous son impulsion, les jeunes Camille Martin et Victor Prouvé réalisèrent des œuvres qui annonçaient l’émergence du mouvement d’art décoratif nancéien. Au Japon ne sont pas seulement empruntés des motifs pittoresques, mais aussi une leçon de composition en espaces superposés, au cadrage serré, ainsi qu’ une forme de simplicité poétique donnant toute sa place à la nature. Les deux reliures sur l’Art japonais de Louis Gonse réalisées par ces derniers sont justement présentées en ce moment au Palais du Gouvernement, dans l’exposition Florilège. Une occasion  toute trouvée d’aller vérifier par soi-même…

Takashima, Roses trémières, Nancy, MEN, cliché Eric Dupont

L’une des œuvres de Takashima conservées au musée de l’École de Nancy , un dessin de roses trémières. cliché Eric Dupont

Pour en savoir plus, rendez-vous ici

« Une heure avec… Takashima », samedi 8 février à 10h30, Bibliothèque Stanislas.
Florilège – Natures de l’Art nouveau, jusqu’au 13 avril, Palais du Gouvernement, Nancy