Archive pour le mot-clef ‘2015’

Un œil nouveau sur l’Art nouveau

vendredi 10 juillet 2015

Partager la découverte et la connaissance est l’un des objectifs prioritaires des musées. Les partager avec tous, en est un autre.

Le projet conduit par le musée de l’École de Nancy avec une classe de dispositif ULIS* du collège Jacques Callot de Neuves-Maisons pendant l’année scolaire a été conçu pour permettre ce partage, et plus encore, en trouvant les moyens adaptés à des jeunes adolescents en difficulté.

A leur tour, ils partagent avec le public les fruits de ce projet, en exposant pendant tout l’été à la villa Majorelle, leurs réalisations créatives.

Parmi les travaux exposés, des photos montrent les élèves vêtus de costumes Belle époque, qui se sont mis en scène dans le jardin et le musée. Ce sont comme de petites histoires qui se déroulent devant nos yeux, racontant un peu du ressenti de ces jeunes si peu familiers avec les objets d’art. On devine le travail sur soi-même, et par là, les progrès réalisés lors de ces quelques sorties au musée…

Car l’important bien sûr n’est pas le résultat que nous avons sous les yeux, aussi réussi soit-il, mais bien le profit qu’en tire les enfants…

IMG_3983

IMG_3985

IMG_3984

IMG_3989

Ces photos et d’autres sont à voir jusqu’à la fin du mois d’août à la villa Majorelle, ouverte pour les visites guidées tous les samedi et dimanche à 14h30 et 15h45. Réservation obligatoire auprès du service des publics (03.83.17.86.77 et servicedespublics-musees@mairie-nancy.fr)

*Unité Localisée pour l’Inclusion Scolaire. 8 adolescents de 12 à 16 ans, en situation de handicap bénéficient d’un accompagnement scolaire individuel adapté.

Peinture ou dessin?

mardi 23 juin 2015

Au moment de restaurer une œuvre, surgissent parfois des difficultés liées à l’emploi de techniques mixtes ou d’interventions postérieures. Le cas s’est présenté récemment, avec la restauration de deux œuvres de Victor Prouvé, en vue de leur présentation l’automne prochain dans l’exposition “L’École de Nancy face aux questions politiques et sociales de son temps”.

Dans le premier cas, La Mort du Chemineau, est une œuvre associant la gouache, l’aquarelle, le pastel et le fusain – relevant donc du domaine des arts graphiques – marouflée sur toile tendue sur châssis – relevant donc du domaine de la peinture de chevalet…  La seconde œuvre est l’étude pour l’Ile heureuse, une esquisse réalisée à la peinture à l’huile sur papier, intégrant un passe-partout en carton. ( Voir prochain post)

Dans les deux cas, l’expertise de deux spécialistes, Armelle Poyac et Maud Zanonni, était nécessaire pour conduire la restauration.

Récit en image:

La Mort du Chemineau de Victor Prouvé, une œuvre datant de 1907, présentant des lacunes et déchirures, technique mixte.

La Mort du Chemineau de Victor Prouvé, une œuvre datant de 1907, présentant des lacunes et déchirures, technique mixte.

 

L'oeuvre, maroufflée sur toile tendue sur châssis est montée dans un cadre et munie d'un verre collé sur le châssis par un papier ancien.

L’œuvre, marouflée sur toile tendue sur châssis est montée dans un cadre et munie d’un verre collé sur le châssis par un papier ancien.

La première opération consiste à démonter le verre, tout en conservant le papier ancien pour le remontage.

La première opération consiste à démonter le verre, tout en conservant le papier ancien pour le remontage.

 

Après un dépoussiérage à la gomme en poudre, les lacunes et déchirures sont réparées, côté papier, avec du papier japon.

Après un dépoussiérage à la gomme en poudre, les lacunes et déchirures sont réparées, côté papier, avec du papier japon.

 

La déchirure à côté du visage du chemineau, disparaît pratiquement, après reprise et comblement des manques avec un mastic (blanc de Meudon mélangé à de la colle de peau) puis pose d'un "ton de fond" neutre...

La déchirure à côté du visage du chemineau, disparaît pratiquement, après reprise et comblement des manques avec un mastic (blanc de Meudon mélangé à de la colle de peau) puis pose d’un “ton de fond” neutre…

 

1 trou comblé - 2 comblement au mastic - 3 ton neutre

1 trou comblé – 2 comblement au mastic – 3 ton neutre

 

La toile est renforcée également sur l'envers de la déchirure.

La toile est renforcée également sur l’envers de la déchirure.

Une fois réalisées toutes les reprises sur la couche picturale et sur la toile, une toile de protection est appliquée à l'arrière.

Une fois réalisées toutes les reprises sur la couche picturale et sur la toile, une toile de protection est appliquée à l’arrière.

Pour éviter qu'elles ne sortent de leur emplacement, les clés du châssis sont fixées par un adhésif papier.

Pour éviter qu’elles ne sortent de leur emplacement, les clés du châssis sont fixées par un adhésif papier.

La toile est agrafée. Elle sera ensuite protégée par un carton lors du remontage du cadre.

La toile est agrafée. Elle sera ensuite protégée par un carton lors du remontage du cadre.

Un papier de protection est appliqué sur le châssis lors du remontage. Un nouveau verre, plus grand, séparé de la peinture par une baguette souple, est fixé, avant qu'on ne recolle par dessus, le papier ancien.

Un papier de protection est appliqué sur le châssis lors du remontage. Un nouveau verre, plus grand, séparé de la peinture par une baguette souple, est fixé, avant qu’on ne recolle par dessus, le papier ancien.

 

Le tableau est prêt à retrouver son cadre. Toutes les réparations sont réversibles.

Le tableau est prêt à retrouver son cadre. Toutes les réparations sont réversibles.

Et le voilà prêt à participer à l'exposition de cet automne!

Et le voilà prêt à participer à l’exposition de cet automne!

Le beau label…

vendredi 22 mai 2015

Non sans fierté, Off tenait à souligner la belle décision du Ministère de la Culture, qui a choisi d’attribuer son label annuel d’exposition d’intérêt national 2015 à deux expositions présentées à Nancy:

Ces animaux qu’on mange… au Museum-aquarium (jusqu’au 3 janvier 2016)

et

Ceux qui vivent ce sont ceux qui luttent. L’École de Nancy face aux questions politiques et sociales de son temps, la prochaine grande exposition que prépare le musée pour l’automne 2015

Ce label distingue “des expositions remarquables présentant un discours innovant en une thématique inédite, ainsi qu’une scénographie et un dispositif de médiation qui en livre les clés de lecture aux publics les plus variés. (…) Elles mettent en lumière des thématiques qui reflètent la richesse et la diversité des  collections des 1220 musées de France.” (Communiqué de presse de présentation des expositions labellisées en 2015)

Cette reconnaissance officielle récompense le travail mené depuis plusieurs années pour la préparation d’une exposition inédite et dont le sujet se fait l’écho de bien des événements récents. Axée autour des personnalités des deux présidents successifs de l’École de Nancy, Émile Gallé et Victor Prouvé, l’exposition rassemblera près de 200 œuvres et documents provenant des collections nancéiennes et Lorraines, de grands musées internationaux et de collections particulières.

Le Canthare Prouvé, vase conçu par Gallé pour son ami Prouvé, portant la coitation de Victor Hugo qui donne son titre à l'exposition

Le Canthare Prouvé, vase conçu par Gallé pour son ami Prouvé, portant la citation de Victor Hugo qui donne son titre à l’exposition

La menace Allemande, la montée de l’anarchisme, l’affaire Dreyfus, etc… firent de cette fin du XIXème siècle une période propice à l’intrusion de la politique dans le domaine des arts, tandis que la société connaissait de profondes mutations. Ce qui fut plus tard appelé la “Belle Époque” apparaît aujourd’hui bien davantage comme une période trouble et violente se précipitant inexorablement vers sa fin…

Quelles étaient alors les limites de la liberté de penser et de s’exprimer? Quel rôle pouvait jouer l’artiste dans la défense des opprimés et la lutte contre l’injustice?  Ce sont quelques unes des questions que soulèvera l’exposition présentée au musée des beaux-arts et au musée de l’École de Nancy à partir du 9 octobre…

… à suivre sur Off , sur le site internet et sur la page Facebook du musée!

Une bonne Nuit!

vendredi 22 mai 2015

Beau succès pour notre Nuit des Musées, au musée de l’École de Nancy et à la villa Majorelle, où se sont pressés de nombreux visiteurs noctambules!

Les guides du musée ont proposé des commentaires sur les oeuvres ayant pour thème la nuit... comme ici le lit d’Émile Gallé "Aube et crépuscule"...

Les guides du musée ont proposé des commentaires sur les œuvres ayant pour thème la nuit… comme ici le lit d’Émile Gallé “Aube et crépuscule”…

En première partie de soirée, les élèves de classe de 5ème du collège La Plante Gribé de Pagny sur Moselle ont présenté le fruit de leur travail autour du vitrail de la Salle de Jacques Gruber, dans le cadre du projet national La Classe, L’œuvre!

« Célébrer l’Art nouveau en travaillant la spontanéité »

Séverine Altmayer enseigne les arts plastiques au collège La Plante Gribé de Pagny-sur-Moselle

« D’abord attirée, comme tant d’autres d’enseignants de la région, par le Centre Pompidou Metz, je me suis orientée vers un autre musée, celui de l’École de Nancy pour vivre l’aventure de « La classe, l’œuvre ! » avec ma classe de 5e. L’œuvre proposée par le musée – un grand vitrail de Jacques Gruber figurant un paon au milieu de fleurs – a subjugué les enfants. C’était un choc pour eux, après avoir d’abord travaillé sur images, de découvrir l’œuvre en taille réelle. Ils ont découvert aussi qu’un vitrail pouvait provenir non seulement d’une église, mais aussi – c’est le cas ici – d’une maison particulière et représenter non des motifs religieux, mais la faune et la flore, qui sont la source d’inspiration de l’Art nouveau. Les enfants sont fiers de s’approprier un peu de l’œuvre de Jacques Gruber, et plus largement, de découvrir le magnifique patrimoine de leur région. »

L'interprétation du vitrail de Gruber par les élèves: visuelle et gestuelle au son des oiseaux

L’interprétation du vitrail de Gruber par les élèves: visuelle et gestuelle au son des oiseaux

Une danse matérialisée par les voiles, coordonnées au chant des oiseaux... une immersion dans la nature!

Une danse matérialisée par les voiles, coordonnées au chant des oiseaux… une immersion dans la nature!

 

Carnet de voyage n°6: Aveiro

jeudi 15 janvier 2015

Le périple de l’exposition Natures de l’Art nouveau se poursuit… après la Catalogne, l’exposition est en ce moment même présentée au Portugal, dans une petite ville très active au sein du Réseau Art nouveau, Aveiro, une ville qu’on appelle aussi “la Venise portugaise”!

Aveiro, ville du centre du Portugal, connue pour ses "Moliciero", des barques permettant de naviguer sur ses canaux Image: vsitcentrodeportugal.com

Aveiro, ville du centre du Portugal, connue pour ses “Moliciero”, des barques permettant de naviguer sur ses canaux
Image: vsitcentrodeportugal.com

Off a demandé à Andreia de nous parler de sa ville:

Off: Qui êtes-vous et depuis combien de temps vivez-vous à aveiro?Andreia: Je m’appelle Andreia et je vis à Aveiro depuis 32 ans, c’est à dire depuis ma naissance!

O: Quels lieux représentent le mieux l’Art nouveau dans votre ville?
A: Le très récent musée de l’Art nouveau, ainsi que la Rossio, le bâtiment dans lequel est situé le musée.

Musée d'Art nouveau d'Aveiro. Image: vsitcentrodeportugal.com

Musée d’Art nouveau d’Aveiro. Image: vsitcentrodeportugal.com

O:Quels autres lieux vous conseillez-nous de visiter?
A: Il faut visiter le musée d’Aveiro, qui raconte la vie de la Princesse Joan, qui est aussi l’endroit où a été inventé le bonbon traditionnel d’Aveiro, l’ovos moles. La visite de l’écomusée de Marinha da Troncalhada, s’impose aussi aux beaux jours!

O:Quelle est l’ambiance de la ville? Pouvez-vous nous dire ce qui la rend agréable à vivre?A: Il y a ici beaucoup de lumière, une cuisine délicieuse et de très beaux bâtiments! Aveiro est une ville étudiante (une grande université) et détendue, idéale pour vivre et travailler!

Suivez le parcours Art nouveau dans la ville. Image: vsitcentrodeportugal.com

Suivez le parcours Art nouveau dans la ville.
Image: vsitcentrodeportugal.com

O: un bon plan pour se loger, manger, faire du shopping?
A: Il y a de nombreux hôtels et chambres d’hôtes dans le centre-ville. Pour se restaurer, essayez les restaurants traditionnels situés autour du marché aux poissons. Pour le shopping, direction les rues commerçantes d’Aveiro, ou encore le Forum, un centre commercial.

Détail des typiques Azulejos Image: vsitcentrodeportugal.com

Détail des typiques Azulejos
Image: vsitcentrodeportugal.com

O: Que faut-il absolument rapporter d’Aveiro?
A: Des Ovos Moles, bien sûr! en forme de fruits de mer!

les fameux Ovos moles d'Aveiro

les fameux Ovos moles d’Aveiro

Découvrir Aveiro
Visiter le musée Art nouveau: et aussi sur Facebook

Aveiro possède un riche patrimoine bâti typique de l'Art nouveau Image: vsitcentrodeportugal.com

Aveiro possède un riche patrimoine bâti typique de l’Art nouveau
Image: vsitcentrodeportugal.com

Natures de l’Art nouveau /Naturezas de Arte Nuova, l’exposition est présentée à Aveiro jusqu’au 25 février 2015

L'exposition Natures de l'Art nouveau à Aveiro

L’exposition Natures de l’Art nouveau à Aveiro

 

2015

vendredi 9 janvier 2015
2015

2015

 

Pour connaître le programme 2015, cliquez sur l’image!

Ne les oubliez pas…

vendredi 19 décembre 2014

… non, non, je ne parle de pas de vos petits chaussons sous le sapin… mais des derniers jours consacrés aux 50 ans du musée!

Profitez de la fin d’année pour rendre une visite au musée et découvrir:

–  l’exposition – dossier  “Petite et grande histoire du musée de l’École de Nancy (jusqu’au 4 janvier)

– le lustre Les Algues de Louis Majorelle (jusqu’au 25 janvier), et  participer à l’appel aux dons lancé par l’Association des Amis

– participer à la visite proposée le 28 décembre à 10h30: Les oubliés. Œuvres méconnues du musée - visite sans réservation, dans la limite des places disponibles. Tarif: entrée du musée + 1.60 €

Emile Gallé, porte pinceaux au chasseur oriental, Nancy, musée de l’École de Nancy. Cliché D. Boyer... L'un des ces "oubliés" qu'on voit sans les voir!

Émile Gallé, porte pinceaux au chasseur oriental, Nancy, musée de l’École de Nancy. Cliché D. Boyer… L’un des ces “oubliés” qu’on voit sans les voir!

N’oubliez pas, comme “Off”, de vous reposer un peu, pour recommencer une année 2015 pleine de surprises et d’événements au musée de l’École de Nancy!

JOYEUSES FÊTES A TOUS!