Après la chasse aux œufs, la chasse au lion!

Découverte exceptionnelle!
Hier, au cours de travaux de jardinage, des ossements ont été découverts dans le jardin du musée. La gendarmerie, dépêchée sur place, a pu constater rapidement, que ces ossements appartenaient -heureusement- à l’espèce animale. Un expert du Muséum-Aquarium a été contacté et a affirmé avec une quasi certitude qu’il s’agissait d’ossements de jeune lion. Voici donc étayée la petite histoire selon laquelle Eugène Corbin, le propriétaire de la maison, avait ramené de son voyage en Afrique une paire de lionceaux, laissés en liberté dans le parc. Eugène Corbin voyagea entre 1902 et 1903 en Egypte et en Abyssinie.

SOUvenir du voyage d'Eugène Corbin en Egypte et en Abyssinie, vers 1902-1903. © MEN, fonds Corbin

SOUvenir du voyage d’Eugène Corbin en Egypte et en Abyssinie, vers 1902-1903. © MEN, fonds Corbin

De ce voyage, il revint accompagné aussi d’un serviteur éthiopien, Tacha, qui resta à son service quelques années, avant de rentrer dans son pays. D’après son petit-fils, Philippe Bouton-Corbin, l’un des lionceaux mourut peu après son arrivée, et le second fut donné à un zoo en 1906.
De nos jours, ce sont plutôt les visiteurs qui se promènent en liberté dans le jardin… OUF!

Eugène Corbin, vêtu à l'arabe, vers 1903. © MEN, Fonds Corbin

Eugène Corbin, vêtu à l’arabe, vers 1903. © MEN, Fonds Corbin

Mots-clefs : , ,