Peinture ou dessin?

Au moment de restaurer une œuvre, surgissent parfois des difficultés liées à l’emploi de techniques mixtes ou d’interventions postérieures. Le cas s’est présenté récemment, avec la restauration de deux œuvres de Victor Prouvé, en vue de leur présentation l’automne prochain dans l’exposition « L’École de Nancy face aux questions politiques et sociales de son temps ».

Dans le premier cas, La Mort du Chemineau, est une œuvre associant la gouache, l’aquarelle, le pastel et le fusain – relevant donc du domaine des arts graphiques – marouflée sur toile tendue sur châssis – relevant donc du domaine de la peinture de chevalet…  La seconde œuvre est l’étude pour l’Ile heureuse, une esquisse réalisée à la peinture à l’huile sur papier, intégrant un passe-partout en carton. ( Voir prochain post)

Dans les deux cas, l’expertise de deux spécialistes, Armelle Poyac et Maud Zanonni, était nécessaire pour conduire la restauration.

Récit en image:

La Mort du Chemineau de Victor Prouvé, une œuvre datant de 1907, présentant des lacunes et déchirures, technique mixte.

La Mort du Chemineau de Victor Prouvé, une œuvre datant de 1907, présentant des lacunes et déchirures, technique mixte.

 

L'oeuvre, maroufflée sur toile tendue sur châssis est montée dans un cadre et munie d'un verre collé sur le châssis par un papier ancien.

L’œuvre, marouflée sur toile tendue sur châssis est montée dans un cadre et munie d’un verre collé sur le châssis par un papier ancien.

La première opération consiste à démonter le verre, tout en conservant le papier ancien pour le remontage.

La première opération consiste à démonter le verre, tout en conservant le papier ancien pour le remontage.

 

Après un dépoussiérage à la gomme en poudre, les lacunes et déchirures sont réparées, côté papier, avec du papier japon.

Après un dépoussiérage à la gomme en poudre, les lacunes et déchirures sont réparées, côté papier, avec du papier japon.

 

La déchirure à côté du visage du chemineau, disparaît pratiquement, après reprise et comblement des manques avec un mastic (blanc de Meudon mélangé à de la colle de peau) puis pose d'un "ton de fond" neutre...

La déchirure à côté du visage du chemineau, disparaît pratiquement, après reprise et comblement des manques avec un mastic (blanc de Meudon mélangé à de la colle de peau) puis pose d’un « ton de fond » neutre…

 

1 trou comblé - 2 comblement au mastic - 3 ton neutre

1 trou comblé – 2 comblement au mastic – 3 ton neutre

 

La toile est renforcée également sur l'envers de la déchirure.

La toile est renforcée également sur l’envers de la déchirure.

Une fois réalisées toutes les reprises sur la couche picturale et sur la toile, une toile de protection est appliquée à l'arrière.

Une fois réalisées toutes les reprises sur la couche picturale et sur la toile, une toile de protection est appliquée à l’arrière.

Pour éviter qu'elles ne sortent de leur emplacement, les clés du châssis sont fixées par un adhésif papier.

Pour éviter qu’elles ne sortent de leur emplacement, les clés du châssis sont fixées par un adhésif papier.

La toile est agrafée. Elle sera ensuite protégée par un carton lors du remontage du cadre.

La toile est agrafée. Elle sera ensuite protégée par un carton lors du remontage du cadre.

Un papier de protection est appliqué sur le châssis lors du remontage. Un nouveau verre, plus grand, séparé de la peinture par une baguette souple, est fixé, avant qu'on ne recolle par dessus, le papier ancien.

Un papier de protection est appliqué sur le châssis lors du remontage. Un nouveau verre, plus grand, séparé de la peinture par une baguette souple, est fixé, avant qu’on ne recolle par dessus, le papier ancien.

 

Le tableau est prêt à retrouver son cadre. Toutes les réparations sont réversibles.

Le tableau est prêt à retrouver son cadre. Toutes les réparations sont réversibles.

Et le voilà prêt à participer à l'exposition de cet automne!

Et le voilà prêt à participer à l’exposition de cet automne!

Mots-clefs : , , ,