Allons voir …

23 janvier 2015

… si l’Art nouveau y est!

Toujours à la recherche de bons plans et de bonnes idées pour les amateurs d’Art nouveau, Off a fait le tour des expositions s’intéressant de près – ou de loin- à cette période que nous affectionnons…

Roubaix:
Le musée de la Piscine propose en ce moment une exposition consacrée à Camille Claudel,  Au miroir d’un Art nouveau (jusqu’au 8 février)

Claudel

Camille Claudel à Roubaix

“Camille Claudel est aujourd’hui perçue comme l’héroïne dramatique d’une histoire emblématique de la condition féminine au XIXe siècle et dans la première moitié du XXe siècle. Elle est surtout une artiste de premier rang qui apporte à l’histoire de la sculpture moderne un regard d’une grande singularité, ouvrant des ponts entre le naturalisme et le symbolisme, le néo-florentinisme et l’Art nouveau (…)”

Nous lirons avec attention le texte d’Emmanuelle Héran consacré à l’influence du courant japoniste et de l’Art nouveau dans l’art de Camille Claudel, publié dans le catalogue de l’exposition (Coédition Gallimard – La Piscine).

Paris:
Le musée d’Orsay présente ses plus récentes acquisitions en 7 ans de réflexion (jusqu’au 22 février)

7 années d'acquisitions, au musée d'ORsay jusqu'au 22 février

7 années d’acquisitions, au musée d’ORsay jusqu’au 22 février

Nous serons particulièrement attentifs à la section des arts décoratifs, où figurent de belles acquisitions École de Nancy, confrontées à des créations contemporaines …

« Deux œuvres de Gallé, un important vase sur le thème de la mer présenté lors de l’exposition de 1900 et un pichet sauterelle retracent l’extraordinaire fantaisie de l’artiste. (…) Alors que l’Art nouveau tempère sa maturation dans une étagère de Majorelle (donation Rispal), de nouvelles formes plus radicales annoncent l’art raffiné des années à venir avec une bergère de Karbowsky livrée pour Doucet, une commode de Mère aux panneaux de cuir gravé et une bergère de Ruhlmann à ses débuts sous influence viennoise, déjà totalement maître de sa ligne. »

La Haye:
Le musée Louis Couperus s’intéresse à  Carel de Nerée Tot Babberich en Henri van Booven. Den Haag in het Fin de siècle (jusqu’au 10 mai)

poster2_0

A travers les figures du peintre Carel de Nerée Tot Babberich et des écrivains Henri van Booven et Louis Couperus, l’exposition évoque la vie artistique de La Haye à la fin du XIXème siècle. Très influencé par Aubrey Beardsley, le peintre néerlandais laisse un œuvre qualifié de “décadentiste”, très symboliste, tout à fait ” Art nouveau”, notamment par son goût japonisant. A l’image de ses contemporains belges, français ou allemands, Carel de Nerée Tot Babberich s’intéressa également -brièvement-  aux arts décoratifs et même au textile.

Darmstadt:
La Mathildenhöhe de Darmstadt révèle un autre artiste peu connu en France, Hans Christiansen. Die Retrospecktive (jusqu’au 1er février, il faut se dépêcher!)

Rétrospective Hans Christiansen à Darmstadt jusqu'au 1er février

Rétrospective Hans Christiansen à Darmstadt jusqu’au 1er février

Avec la découverte de Tiffany, puis un séjour à l’Académie Julian à Paris, Hans Christiansen devient un pur artiste du Jugendstil allemand, se consacrant essentiellement à la peinture, mais aussi au mobilier, à la céramique, au papier peint, à la broderie ou encore à la tapisserie. Après la Mathildenhöhe, l’exposition sera présentée successivement à Berlin, Munich et Flensburg, sa ville natale.

Ljubjana:
Ce tour d’Europe des expositions ne serait pas complet sans citer la nouvelle étape de Natures de l’Art nouveau, présentée à Ljubjana jusqu’au 19 avril

Ljubjana

Que dire de plus sur cette expo?, sinon qu’elle peut être un bon prétexte pour aller découvrir une ville magnifique au patrimoine Art nouveau exceptionnel, membre (francophone) du Réseau Art nouveau!

Bon voyage!

Carnet de voyage n°6: Aveiro

15 janvier 2015

Le périple de l’exposition Natures de l’Art nouveau se poursuit… après la Catalogne, l’exposition est en ce moment même présentée au Portugal, dans une petite ville très active au sein du Réseau Art nouveau, Aveiro, une ville qu’on appelle aussi “la Venise portugaise”!

Aveiro, ville du centre du Portugal, connue pour ses "Moliciero", des barques permettant de naviguer sur ses canaux Image: vsitcentrodeportugal.com

Aveiro, ville du centre du Portugal, connue pour ses “Moliciero”, des barques permettant de naviguer sur ses canaux
Image: vsitcentrodeportugal.com

Off a demandé à Andreia de nous parler de sa ville:

Off: Qui êtes-vous et depuis combien de temps vivez-vous à aveiro?Andreia: Je m’appelle Andreia et je vis à Aveiro depuis 32 ans, c’est à dire depuis ma naissance!

O: Quels lieux représentent le mieux l’Art nouveau dans votre ville?
A: Le très récent musée de l’Art nouveau, ainsi que la Rossio, le bâtiment dans lequel est situé le musée.

Musée d'Art nouveau d'Aveiro. Image: vsitcentrodeportugal.com

Musée d’Art nouveau d’Aveiro. Image: vsitcentrodeportugal.com

O:Quels autres lieux vous conseillez-nous de visiter?
A: Il faut visiter le musée d’Aveiro, qui raconte la vie de la Princesse Joan, qui est aussi l’endroit où a été inventé le bonbon traditionnel d’Aveiro, l’ovos moles. La visite de l’écomusée de Marinha da Troncalhada, s’impose aussi aux beaux jours!

O:Quelle est l’ambiance de la ville? Pouvez-vous nous dire ce qui la rend agréable à vivre?A: Il y a ici beaucoup de lumière, une cuisine délicieuse et de très beaux bâtiments! Aveiro est une ville étudiante (une grande université) et détendue, idéale pour vivre et travailler!

Suivez le parcours Art nouveau dans la ville. Image: vsitcentrodeportugal.com

Suivez le parcours Art nouveau dans la ville.
Image: vsitcentrodeportugal.com

O: un bon plan pour se loger, manger, faire du shopping?
A: Il y a de nombreux hôtels et chambres d’hôtes dans le centre-ville. Pour se restaurer, essayez les restaurants traditionnels situés autour du marché aux poissons. Pour le shopping, direction les rues commerçantes d’Aveiro, ou encore le Forum, un centre commercial.

Détail des typiques Azulejos Image: vsitcentrodeportugal.com

Détail des typiques Azulejos
Image: vsitcentrodeportugal.com

O: Que faut-il absolument rapporter d’Aveiro?
A: Des Ovos Moles, bien sûr! en forme de fruits de mer!

les fameux Ovos moles d'Aveiro

les fameux Ovos moles d’Aveiro

Découvrir Aveiro
Visiter le musée Art nouveau: et aussi sur Facebook

Aveiro possède un riche patrimoine bâti typique de l'Art nouveau Image: vsitcentrodeportugal.com

Aveiro possède un riche patrimoine bâti typique de l’Art nouveau
Image: vsitcentrodeportugal.com

Natures de l’Art nouveau /Naturezas de Arte Nuova, l’exposition est présentée à Aveiro jusqu’au 25 février 2015

L'exposition Natures de l'Art nouveau à Aveiro

L’exposition Natures de l’Art nouveau à Aveiro

 

2015

9 janvier 2015
2015

2015

 

Pour connaître le programme 2015, cliquez sur l’image!

8 janvier 2015
Emile Gallé, vase calice Le Figuier, MEN. Cliché P. Caron

Emile Gallé, vase calice Le Figuier, MEN. Cliché P. Caron
Présenté à l’Exposition Universelle de 1900

“Car tous les hommes sont les fils d’un même père
Ils sont la même larme et sortent du même œil”

Victor Hugo

Ne les oubliez pas…

19 décembre 2014

… non, non, je ne parle de pas de vos petits chaussons sous le sapin… mais des derniers jours consacrés aux 50 ans du musée!

Profitez de la fin d’année pour rendre une visite au musée et découvrir:

-  l’exposition – dossier  “Petite et grande histoire du musée de l’École de Nancy (jusqu’au 4 janvier)

- le lustre Les Algues de Louis Majorelle (jusqu’au 25 janvier), et  participer à l’appel aux dons lancé par l’Association des Amis

- participer à la visite proposée le 28 décembre à 10h30: Les oubliés. Œuvres méconnues du musée - visite sans réservation, dans la limite des places disponibles. Tarif: entrée du musée + 1.60 €

Emile Gallé, porte pinceaux au chasseur oriental, Nancy, musée de l’École de Nancy. Cliché D. Boyer... L'un des ces "oubliés" qu'on voit sans les voir!

Émile Gallé, porte pinceaux au chasseur oriental, Nancy, musée de l’École de Nancy. Cliché D. Boyer… L’un des ces “oubliés” qu’on voit sans les voir!

N’oubliez pas, comme “Off”, de vous reposer un peu, pour recommencer une année 2015 pleine de surprises et d’événements au musée de l’École de Nancy!

JOYEUSES FÊTES A TOUS!

Question de gémellité…

15 décembre 2014

La question des doubles et des séries a été traitée il y a 10 ans dans l’exposition “Verreries d’Émile Gallé. De l’œuvre unique à la série” (1). Mais la lecture du nouveau catalogue édité par le musée de l’École de Nancy et consacré à sa collection Gallé (2), nous invite à admirer à nouveau quelques uns de ces “jumeaux”, vrais ou faux…

Les Fonds de la mer, vers 1889-1903. MEN. Cliché C. Philippot

Les Fonds de la mer, vers 1889-1903. MEN. Cliché C. Philippot

et

Le martin-Pêcheur, 1889. MEN, cliché P; Caron

Le Martin-Pêcheur, 1889. MEN, cliché P; Caron

Canthare Prouvé, 1896. MEN, Cliché M. Bourguet

Canthare Prouvé, 1896. MEN, Cliché M. Bourguet

et

Canthare Le Bleu Matin, 1900. MEN, cliché C. Philippot

Canthare Le Bleu Matin, 1900. MEN, cliché C. Philippot

Heracleum ou Berce des Prés, 1900. MEN, Cliché P. Caron

Heracleum ou Berce des Prés, 1900. MEN, Cliché P. Caron

et

Tige d'ombelle, 1900. MEN, cliché C. Philippot

Tige d’ombelle, 1900. MEN, cliché C. Philippot

Les Pins de Ravenne, 1903. MEN, cliché M. Bourguet

Les Pins de Ravenne, 1903. MEN, cliché M. Bourguet

et

Coupe de mariage à décor d'épis de blé, vers 1903. Cliché C. Philippot

Coupe de mariage à décor d’épis de blé, vers 1903. Cliché C. Philippot

Maquette et vase Fourcaud, 1903-1904. Cliché C. Philippot

Maquette et vase Fourcaud, 1903-1904. Cliché C. Philippot

etc…

NDLR: Off aime à suivre l’actualité… quelle qu’elle soit! Aussi, une certaine actualité (princière) lui a-t-elle inspiré (de loin) ce portfolio de vases d’Émile Gallé. Nos lecteurs nous excuseront cette approche aussi peu scientifique… (faute avouée…à demi pardonnée!)

(1) Exposition présentée au musée de l’École de Nancy, du 12 mai au 15 août 2004, catalogue paru aux éditions Somogy.

(2) Gallé au musée de l’École de Nancy, sous la direction de V. Thomas, Snoeck éditions, 2014. 222 pages, 200 illustrations couleurs. 25 €

 

 

 

 

 

Gallé au musée de l’Ecole de Nancy

12 décembre 2014

cataloguegallé

Le musée de l’École de Nancy est fier de vous présenter son dernier ouvrage:

Gallé au musée de l’École de Nancy

paru aux éditions Snoeck

 

Encore un petit effort!

9 décembre 2014

LUSTRE Majorelle relance contribution décembredétail

Comme de nombreux admirateurs de l’Art nouveau et de l’École de Nancy,
vous avez à cœur de voir s’enrichir les collections du musée,vous souhaitez voir ce lustre exposé aux côtés des œuvres de Majorelle,
vous souhaitez voir ce lustre retrouver son aspect d’origine…

Vous avez jusqu’à la fin du mois de janvier pour envoyer votre contribution à l’AAMEN
Pas un instant à perdre!

1. Téléchargez le formulaire

2. Renvoyez-le avec votre contribution à
AAMEN
Villa Majorelle
1, rue Louis Majorelle
54000 NANCY

3.Déduisez jusqu’à 66% de votre don!

 On compte sur vous!

Le formulaire à renvoyer sans tarder!

Le formulaire à renvoyer sans tarder!

Et la lumière fut…

27 novembre 2014

Grand succès de la visite consacrée aux luminaires de l’École de Nancy samedi dernier … Pour les malchanceux qui n’y étaient point, voici un petit diaporama des plus belles créations de l’École de Nancy qui illuminent les salles du musée!

Daum - Majorelle, lampe Figuier de Barbarie, (exposée dans le salon Pommes de pin), MEN. Cliché C. Philippot

Daum – Majorelle, lampe Figuier de Barbarie, (exposée dans le salon Pommes de pin), MEN. Cliché C. Philippot

Au plafond de la salle des Parfums d'autrefois, un lustre "Oignon", signé Gallé, bien sûr! Cliché C. Philippot

Au plafond de la salle des Parfums d’autrefois, un lustre “Oignon”, signé Gallé, bien sûr! Cliché C. Philippot

Dans cette même salle, la lampe Ombelle de Gallé, semble bouger avec le vent... Cliché C. Philippot

Dans cette même salle, la lampe Ombelle de Gallé, semble bouger avec le vent… Cliché C. Philippot

La délicatesse et l'harmonie de la composition des flambeaux Magnolia de Daum et Majorelle, dans le bureau Majorelle. Cliché C. Philippot

La délicatesse et l’harmonie de la composition des flambeaux Magnolia de Daum et Majorelle, dans le bureau Majorelle. Cliché C. Philippot

Avant l'éblouissement de la salle à manger Masson, les appliques "chardon" conçues par Daum et Majorelle pour la Chambre de Commerce et d'Industrie nous rappellent la devise nancéenne "Qui s'y frotte, s'y pique!" Cliché C. Philippot

Avant l’éblouissement de la salle à manger Masson, les appliques “chardon” conçues par Daum et Majorelle pour la Chambre de Commerce et d’Industrie nous rappellent la devise nancéenne “Qui s’y frotte, s’y pique!” Cliché C. Philippot

Dîner sous ce lustre spécialement conçu par Daum et Majorelle pour la salle à manger de Charles Masson devait être une expérience très spéciale... Cliché D. Boyer

Dîner sous ce lustre spécialement conçu par Daum et Majorelle pour la salle à manger de Charles Masson devait être une expérience très spéciale… Cliché D. Boyer

A l'étage, deux exemples trsè différents du style Majorelle: la petite lampe Libellule, toute en souplesse... Cliché C. Philippot

A l’étage, deux exemples très différents du style Majorelle: la petite lampe Libellule, toute en souplesse… Cliché C. Philippot

... et le grand lampadaire à décor d'algues, beaucoup plus hiératique! Cliché Studio Image

… et le grand lampadaire à décor d’algues, beaucoup plus hiératique! Cliché Studio Image

L'imposant Cycas Revoluta d'Emile Gallé nous rappelle la force de la nature, dans la chambre à coucher Gallé. Cliché Studio Image

L’imposant Cycas Revoluta d’Emile Gallé nous rappelle la force de la nature, dans la chambre à coucher Gallé. Cliché Studio Image

Tandis que ses Pontédéries semblent flotter au-dessus de l'eau... Cliché P; Caron

Tandis que ses Pontédéries semblent flotter au-dessus de l’eau… Cliché P; Caron

On oublierait presque de lever la tête pour admirer le lustre Ombelle de Gallé. Cliché C. Philippot

On oublierait presque de lever la tête pour admirer le lustre Ombelle de Gallé. Cliché C. Philippot

Dans le passage des céramiques se déploie l'extraordinaire girandole coloquintes, où s'exprime tout l'art de combiner la forme et la fonction selon Gallé. Cliché C. Philippot

Dans le passage des céramiques se déploie l’extraordinaire girandole coloquintes, où s’exprime tout l’art de combiner la forme et la fonction selon Gallé. Cliché C. Philippot

Les Frères Muller, inspirés par la Nuit... Cliché C. Philippot

Les Frères Muller, inspirés par la Nuit… Cliché C. Philippot

 

Soufflez, en passant, sur les pissenlits de Majorelle et Daum... Cliché Studio Image

Soufflez, en passant, sur les pissenlits de Majorelle et Daum… Cliché Studio Image

Avant de célébrer la nouvelle année sous le lustre "Au gui l'an neuf" de Gruber, dans le bureau Masson! Cliché D. Boyer

Avant de célébrer la nouvelle année sous le lustre “Au gui l’an neuf” de Gruber, dans le bureau Masson! Cliché D. Boyer

 

La ligne élégante de la lampe de bureau de Jules Cayette, avec Daum, se marie bien avec les coubres du bureau Masson de Gruber...Cliché C. Philippot

La ligne élégante de la lampe de bureau de Jules Cayette, avec Daum, se marie bien avec les courbes du bureau Masson de Gruber…Cliché C. Philippot

Enfin, le bureau d'étudiant de Majorelle accueille une grande lampe Ombelle - en collaboration avec Daum" dont la ligne générale, plus géométrique, annonce déjà un style qui évolue... Cliché Studio Image

Enfin, le bureau d’étudiant de Majorelle accueille une grande lampe Ombelle – en collaboration avec Daum” dont la ligne générale, plus géométrique, annonce déjà un style qui évolue… Cliché Studio Image

Bien sûr… nous aurions aimé finir ce post sur La lampe, parmi les lampes… Celle qui reste l’une des plus célèbres de la collection du musée, mais il faut savoir être patient quand il s’agit d’une restauration! Alors pour retrouver les Coprins au musée, il nous faut à tous encore patienter quelques semaines!

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

On parle de nous…!

14 novembre 2014

Le Journal des Arts consacre son dossier cette semaine à Nancy, arrivée 4ème de son palmarès annuel des villes qui bougent pour la Culture!

Le dossier de la semaine dans le JDA

Le dossier de la semaine dans le JDA

La villa Majorelle a même les honneurs d’un petit encart, où se sont glissées quelques petites erreurs…Le mobilier de la salle à manger est bien déjà là, et en possession du musée depuis 1996, et les couronnements de cheminée seront bien REposés en 2015, au cours des travaux de réfection de la toiture…

La plus importante villa Art nouveau de Nancy

La plus importante villa Art nouveau de Nancy

Pour lire l’intégralité du dossier, suivez ce lien : Journal des Arts Nancy